Quand j’ai été nommé MVP, j’ai été un peu gêné car je ne comprenais pas pourquoi je méritais un tel honneur. A l’époque, le titre MVP était peu connu et était réservé aux “gros” participants des newsgroups sur les technos MS. J’ai fait parti de la “vague” où le titre s’est ouvert à d’autres horizons que les newsgroups.

Avec le temps, j’ai su apprivoiser ce titre et à mieux comprendre pourquoi je suis devenu MVP. A tel point que la qualité du titre est devenue ma priorité (Désolé je ne pourrai pas citer d’exemple). Après quelques temps j’étais fier de porter ce titre. Non pas parce que c’était le “Grand Microsoft” qui m’offrait ce titre mais parce que tout simplement mon boulot et ma passion étaient reconnus grâce à ce titre. Je n’étais plus un mec bizarre quand je parlais de “communauté”.

Durant des années ce titre est resté longtemps méconnu. Même en interne chez Microsoft, on ne savait pas que les MVP existaient… Aujourd’hui, il est connu et reconnu grâce aux équipes communautés de Microsoft qui ont fait un gros travail pour en arriver là. Finalement, je pense qu’inconsciemment on attendait tous ce moment. A quoi sert un titre si personne ne sait ce que c’est et ce qu’il représente.

Malheureusement, aujourd’hui, je ne me reconnais plus du tout dans ce titre et j’ai refusé mon renouvellement le 1er avril dernier. Tous dans des cases, “obligé” de produire du contenu et quantifier un tas de choses pour être renouvelé, des “scoops” fournis quelques heures à peine avant l’annonce officielle histoire de pouvoir dire qu’on nous tient informé. Non, désolé ce n’est pas cette relation que Microsoft avait su créer entre nous. On est devenu un produit purement marketing parce qu’on le vaut bien©.

Initialement, si je suis devenu MVP ce n’est pas pour les contenus que j’ai pu produire mais pour mon implication dans les communautés de développeurs au travers de CodeS-SourceS. Si je trouvais le temps de faire des articles, cela serait d’autant moins de temps à consacrer à faire évoluer CodeS-SourceS. Depuis 1 an, c’est également le cas de Manu qui n’a pas été renouvelé ces derniers jours et qui pourtant a posté plus d’articles que moi cette année et s’est donné à fond dans CodeS-SourceS pour faire en sorte que tout se passe bien dans la communauté. Si lui n’est pas renouvelé, pourquoi le serais-je ? Parce que je suis le responsable de CodeS-SourceS ? J’ai donc un passe-droit ? Désolé mais non merci, très peu pour moi. Pour ceux qui se demandent qui est Manu, il est plus connu sous le pseudo Ebartsoft et a contribué depuis des années à aider les développeurs en détresse sur CodeS-SourceS. Je l’ai embauché l’année dernière parce qu’il est le profil type des gens qui font que des sites comme CodeS-SourceS sont ce qu’ils sont et que le mot “communauté” n’est pas simplement une appellation marketing à ses yeux. Sa participation a changé/évolué un peu depuis 1 an car désormais il est passé de l’autre côté de la barrière en m’aidant à entretenir CodeS-SourceS. Mais son implication et sa motivation n’ont pas changé bien au contraire !

L’un des aspects négatif qu’hérite ce titre depuis quelques temps est le côté business. Désormais, ce titre étant reconnu, des sociétés incitent leurs employés à devenir MVP. Non pas par conviction mais pour donner une image à la société (Normalement il y a les certifs pour ça ! MVP ce n’est pas une certification mais une façon de dire merci pour le “support niveau 1” que l’on fait auprès des utilisateurs des technos Microsoft). Cela me dérange un peu et je sais que je ne suis pas le seul…

On me demandait souvent “Comment fait-on pour devenir MVP ?” Sans réfléchir je répondais toujours “Règle N°1 ne pas demander à le devenir, si tu le mérites tu le deviendras”. Aujourd’hui, de mon point de vue, cette règle qui passait au dessus de toutes les autres ne vaut plus rien. Désormais, si tu fais confiance à la gravité, t’as des chances que cela passe. J’ai aidé bon nombre de personnes très actives sur CS à devenir MVP, je proposais rarement des noms car je ne voulais pas que cela devienne un titre banal et je m’assurais que l’implication de chacun ne soit pas éphémère avant de soumettre son nom.

Attention, je n’ai pas dit que ceux qui deviennent MVP ne le méritent pas, c’est juste qu’à mes yeux le titre a évolué d’une façon qui est trop éloignée de ce que j’ai connu et je ne me retrouve plus dans cette évolution.

Je ne remet pas en cause le travail des responsables des MVP, loin de là. Les MVP Leads font un gros boulot et sont toujours dispo pour nous. Je remets en cause le changement d’attitude de Microsoft Corp. Car il ne faut pas se leurrer, c’est corp qui décide qui devient ou pas MVP, les MVP leads font leur boulot de reporting en mettant des chiffres dans les cases où on leur a demander de les mettre. La décision finale c’est corp qui la prend. Si les MVP sont dans des “cases” c’est Corp qui veut ça. Quand on fait passer les chiffres avant le jugement de bon sens d’un être humain, je pense que cela signifie que l’on est plus une personne mais un produit.

J’ai passé des moments formidables et inoubliables avec/grâce à ce titre, je ne crache pas dans la soupe, je ne regrette rien. Merci à Microsoft de m’avoir nommé MVP durant ces 6 années.
Mon seul regret c’est de devoir refuser à contre-cœur ce renouvellement. Et comme je le dis dans le titre, cela fait donc une place qui se libère car “les places sont chères”. Enfin, façon de parler, car avec 4000 MVP, j’ai réalisé que cela représente tout de même +/-5% du nombre d’employés de Microsoft.

Pour finir, je dirai que je n’ai pas eu besoin d’être MVP pour faire ce que je fais, ne plus avoir ce titre ne changera pas ma vie et ne m’empêchera pas de continuer.

Une page se tourne et la réserve que je m’auto-appliquais certaines fois n’aura pu lieu d’être.

Vous comprendrez que je n’ai pas exprimé ici tout ce que j’avais à dire sur le sujet pour plusieurs raisons et principalement parce que j’ai signé une NDA en devenant MVP. Je ne peux donc pas aller plus loin dans mes explications. Mais ce post résume parfaitement les raisons principales pour lesquelles je préfère ne plus être MVP.

Tout le monde n’adhèrera pas à ce que je dis et ce n’est pas le but de ce post. J’ai juste tenté d’expliquer pourquoi je ne souhaitais plus être MVP. Cela n’engage que moi.

Je rejoins donc le cercle des ex-MVP qui s’est bien élargi ces dernières années.

Ce post vous a plu ? Ajoutez le dans vos favoris pour ne pas perdre de temps à le retrouver le jour où vous en aurez besoin :