Cet article à l'origine n'en était pas un, mais une réponse à un commentaire sur le blog de Julien Dollon. Après m'être rendu compte que mon clavier chauffait et que les mots s'alignaient tout seuls, j'ai fini par le poster sur mon propre Blog. Désolé pour les personnes qui pourraient se sentirent égratignées par ce message, mais je ne voyais pas rester sans défendre mes convictions. Même si j'allais le faire maladroitement.

L’article initile de Julien Dollon : Papa, plus tard je veux être chef de projet !

Bonjour à tous et vive les trolls!

Je ne m'exprime pas souvent sur dotnet-france alors je me présente pour les trolls qui voudraient être plus troll que moi :

Nom : Jérémy Jeanson,

Caractère : "Vieux con" (même s'il n'en a pas trop l'âge, 34ans IRL), râleur, très exigeant quand il s'agit de code.

Expérience : Aucune, je ne connais rien à rien, mais je dirai tout sur tout.

 

Venons au sujet :

Via cet article, Julien aborde un sujet dans l'air du temps. Oui on en parle un peu tous entre nous, c'est l'un des maux du métier et je ne m'exprimerai pas personnellement sur ce sujet, car j'ai beaucoup de mal à synthétiser de manière structurée le changement (voir la crise) que subit le domaine du développement:

  • Jeunes développeurs ou chef de projets prétentieux qui se croient arrivés au sommet de la pyramide (certain anciens aussi)
  • Formations initiales peu ou pas du tout adaptées.
  • Réticences au chargement / manque de remise en cause.
  • Projets incroyablement suivis, procédures et méthodologies très poussées... et pour finir avortement du projet.
  • …etc...

Résultat : il existe maintenant un nouveau type de profil "L'expert". Aussi appelé "Pompier", "Mission impossible", "L'agence tout risque", "Mc Gyver" ou "l'homme qui tombe à pic" dans certaines sociétés. Il arrive avant, pendant ou après la période prévue pour la conduite du projet. Ce profil ne veut pas forcément être chef de projet, mais il en assume régulièrement la fonction. Il ne compte pas ses heures, mais il peut être d'une productivité surprenante. D'autant plus qu'il trouve le temps de partager ses connaissances et/ou de former votre équipe. Dans les situations les plus difficiles, il est la valeur sûre de votre projet.

Je suis l'un des produits de cette crise. Je ne vais donc pas pleurer sur ce cas. Je le dis humblement, car mes connaissances représentent ma passion et un capital que je ne cesse de faire fructifier en apprenant et pratiquant toujours plus. Ce n'est donc pas par convoitise ou cupidité que je fais cela. C'est une envie de partager, de donner sans compter pour assurer une valeur ajoutée aux projets. Voilà pourquoi j'assume ce poste.Allez voir mes clients, ils vous le diront : "Il parle et partage des astuces tout le temps! On ne peut pas tout retenir!".C'est mon job et j'adore ça!

 

Trêve de bêtises et de bavardage: Julien, bouche-toi les oreilles, car tel que je te connais tes chevilles ne vont peut-être pas tenir.

Jusqu'ici j'ai beaucoup apprécié ce qui a été écrit par tout le monde. Je retiens entre autres un commentaire de Matthieu Mezil et les articles de Thomas Jaskula et Patrice Lamarche :

Jai surtout apprécié les différentes dérives humoristiques:

  • Cycles en V
  • Dev = Jobs alimentaires
  • Chef de projet pas du tout agile, tellement il cadre sa paperasse.

Par contre ce que je n'ai pas apprécié, ce sont les différents commentaires ici et là bien souvent rédigés par des personnes qui ont oubliées d'être humbles. Se prendre pour dieu, c'est un mal franco-français et ce n'est pas parce que certains le font qu'il faut croire que c'est le cas de tout le monde. Commencer des phrases par "Toutes les SSII sont...", "Tous les développeurs sont des...", "Moi je suis chef de ....", "Moi je sais que..."c'est d'un ridicule qui m'énerve!

 

Pourquoi donc est-ce que je dis ça?

Dans le cas présent, on s'attaque à l'expérience du "petit Julien" (reprise de l'un des commentaires). Julien Dollon aborde des sujets très variés (certains diront trop). Oui, mais il s'informe et s'approche des personnes qui ont l'expérience et qui font références. Quand il parle, c'est donc souvent en nous faisant profiter de ces expériences, des pros qui lui ont communiqué leurs savoirs et qui ont fait de lui un pro. Son expérience, il l'a donc acquise en peu de temps. Il n'en a peut être même pas conscience. Il a peut-être une personnalité qui ne plait pas à tous (et ça semble lui plaire). Si vous êtes jaloux, c'est votre souci.

Si vous voulez plus d'expériences, il n'y a pas de secrets, allez en formations. Interroger les experts!... Apprenez des autres! Il y a des personnes très ouvertes qui n'ont qu'une envie : "partager". Moi je fais ça tous les jours et je ne suis jamais rassasié.

Mais, s'il vous plait, ne comptez plus en années. Sinon, oui on peut jouer à ça : 10 ans de .net, qui dit mieux? (attention, c'est un piège pour trolls de niveau 300).

Il y a des personnes qui ont 20 ou 30 années “d’expérience” et qui ont tout à apprendre de ce métier!

 

PS : …no comment …

RE-PS : PS retiré pour grosse bourde de ma part.