Attention, le poste qui suit n’est pas la complainte d’une personne :

  • Qui n’aime pas Chrome.
  • D’un anti Google.
  • D’un développeur qui a un poil énorme dans la main.

Ceux qui me fréquentent savent que je change de navigateur favori tous les 2 ou 3 mois afin de me faire mon avis sur chacun. Et même si il ne me plait pas je fini mes 2 mois minimum.

Cet article est donc le constat d’une personne qui s’interroge et qui pousse un mini coup de gueule. Tout ceci dans un monde ou l’utilisateur final est de plus en plus prix pour un mouton (j’avais d’autres noms d’oiseaux en tête mais je vais rester correcte).

Le mouton que je suis est donc tombé ce matin sur une news parmi tant d’autres:

Chrome : 2 ans déjà et la version 6.0 finale disponible

Et là patatra… 6 versions majeurs en 2 ans… Et bien non, pas exactement. La version sortie il y a deux ans était la première beta publique du produit !!!! La version 1 est sortie le 11 décembre 2008. 2 ans c’est l’âge du projet hors de murs de Google. Et la version 7 est déjà en route depuis aout de cette année !!!

 

Voici donc ma première question : Qui a déjà sorti 6 versions majeures d’un produit en moins de 2 ans ?

Pas moi en tout cas. Pour que je considère une version comme majeure, elle doit contenir des évolutions « majeures », de « nouvelles » fonctionnalités « innovantes ».

Oui Chrome a amélioré ses performances… mais est ce que multiplier ses performances par 3 cela vaut la peine de publier 6 versions majeurs ? De son côté Opera a pas mal évolué côté performance en 2 ans… et est passé d’une version majeur 9 à 10 avec quelques version mineures pour publier les résultats de ses avancés aux utilisateurs au fur et à mesure de sa progression…

Oui Chrome fait de la synchro… et à presque chaque évolution de cette synchronisation a une version majeure… et pourtant on ne révolutionne pas le genre à chaque monture. Il en est de même pour chaque fonctionnalité. Il n’y a qu’à prendre la grande blague du gestionnaire de favoris de Chrome et les problèmes de sécurité induit par les extensions Chrome (mise en place avant même que la sécurité de ce dispositif soit viable).

 

Arrive alors ma seconde question : Qui va peut-être voir son métier chambouler par ce genre de pratique ?

Je ne pense pas que ce soit les développeurs (architectes, staff technique, experts techniques …) qui vont voir leur monde changer, mais plutôt tout ce petit monde qui gravite autour. Ce genre de pratiques va bien finir par desservir quelqu’un, il ne faut pas se leurrer. Alors qui va souffrir le plus ? :

· Le « soit disant créatifs »  qui finissent par ne plus être assez créatifs (et oui le mouton va bien finir par se rebeller à la version 20 de chrome d’ici moins de 2 ans).

· Les marketeux qui nous inondent avec leurs anglicismes sans qu’eux même ne comprennent la moitié des mots qu’ils utilisent.

· Les commerciaux qui nous expliquent leurs difficultés par des phrase débutant toutes par « La crise ».

Si un développeur est viré c’est que personne n’a eu le courage de tailler dans ces trois catégories de personnels ! Car le versioning ne doit pas être un arme marketing !!! NON !

 

Amis développeurs je vous conseille donc de préparer vos idées et arguments pour la prochaine monture de vos projets ;)

Je commence à en avoir ras le bol de ces logs d’update vides de contenu et de sens. Chrome et moi c’est fini ! Iui même ChromePus que j’ai pourtant tant affectionné. Je verrai à la version 12. J’espère que ce sera une version majeure. En attendant j’attends 15 jours et j’installe la beta d’Internet Explorer 9 et je garde mon Maxthon 3 pour le fun en attendant.