Bienvenue à Blogs CodeS-SourceS Identification | Inscription | Aide

SharePoint Grib's Lair

Journal technique de Sébastien PICAMELOT

Les vidéos des sessions Techdays 2012 sont en ligne
techdays 2012

Microsoft vient d’annoncer la disponibilité des webcasts des 300 sessions animées au cours de l’édition 2012 des TechDays.
Vous les retrouverez sur le site des TechDays : http://www.microsoft.com/france/mstechdays

J’en profite pour communiquer le lien direct vers la vidéo de la session que j’ai co-animé avec Salah Amer : Ouvrez vos sites à la mobilité avec .Net et SharePoint

Comment vérifier quels Language Packs SharePoint sont installés ?
PowerShell

S’il suffit de 6 lignes de Powershell pour savoir quels languages packs SharePoint sont installés lorsqu’un site existe déjà, c’est une autre paire de manches lorsqu’il n’y a aucun site sur lequel se connecter (le script référencé ne fonctionne pas avec la console d’admin centrale).

J’ai du me résoudre à contourner le problème en regardant directement si les dossiers de langues étaient bien présent sur le serveur.

$RequestedLanguages = @("1033", "1036", "1043")

###########################################################
# VERIFICATION DES LANGUAGE PACKS #
###########################################################

$templatePath = join-path -path $env:CommonProgramFiles -childpath "\Microsoft Shared\Web Server Extensions\14\TEMPLATE"
$InstalledLanguages = dir $templatePath | where {$_.Name -match "\d"} | select name

foreach($RequestedLanguage in $RequestedLanguages)
{
$found = $false
Write-Host "Vérification de la disponibilité de la langue" $RequestedLanguage "..." -foreground Yellow -nonewline

$i = 0
while($i -lt $InstalledLanguages.count)
{
if($InstalledLanguages[$i].Name -eq $RequestedLanguage)
{
$found = $true
Write-Host "OK" -foreground Yellow
}
$i++
}
if($found -eq $false)
{
Write-Host "KO" -foreground Red
Write-Host "Veuillez installer le pack de langue" $RequestedLanguage "et relancer l'installation" -foreground Red
Read-host
Exit
}
}

Le tout sans utiliser les Cmdlets SharePoint.

Alors, évidemment, ça ne vérifie la présence des language packs que sur le serveur sur lequel le script tourne… mais j’ai bon espoir que les langage packs ne soient pas à moitié installés.

Les WebCasts des TechDays 2011 sont disponibles
WebCast TechDays 2011

Les webcasts des TechDays sont disponibles depuis peu.

Vous pouvez dès à présenter retrouver la session que j’ai co-animé avec Walid Ammar et Alexandre Benita durant les TechDays 2011.

Pour rappel, au sommaire :

  • Un soupçon de BCS (ce n’est pas l’objet de la session)
  • Le paramétrage de WebParts standards avec du XSL
  • L’utilisation des bibliothèques pour héberger et archiver les ressources : scripts, CSS, fichiers .xap (silverLight)
  • De la personnalisation utilisateur

Essentiellement du standard donc, le tout pour permettre la diffusion de données financières via une interface graphique riche.

Le webcast est disponible à cette adresse : http://www.microsoft.com/france/mstechdays/showcase/player.aspx?uuid=9753d44b-948f-447d-a53e-64f2f7ce2708&parcours=TD11_EFFICACITE_SHAREPOINT

TechDays 2011 : SharePoint & SilverLight
TechDays 2011

Je serai à nouveau présent cette année aux TechDays 2011. J’aurais même le plaisir d’animer une session, et je vous invite à venir la voir. Et elle concerne évidemment… SharePoint Clignement d'œil.

Vous pouvez voir le descriptif complet de la session sur le site des TechDays : http://www.microsoft.com/france/mstechdays/programmes/Session.aspx?CellID=31a340e0-5312-4410-9731-44f3d338b667

Dans les grandes lignes, cette session se déroulera de mardi 8 févier à 17h30. Elle sera essentiellement centrée sur de la démo, et elle montrera en une heure comment, en partant d’un site vide, nous obtenons un site dynamique, charté et personnalisable.

Au plaisir de vous voir.

Langage Pack SharePoint installé sous Windows 7... dans le train
Drapeaux

Les voyages à Paris sont pour moi l’occasion d’approfondir quelque chose que je n’ai pas le temps de faire… ailleurs que dans le train. Bref, je me suis préparé un backup de site SharePoint avant de partir pour le reprendre dans le train. Un petit Restore-SPSite qui aurait pu bien se passer…

Aussitôt le backup remonté, je teste le bon fonctionnement. Le site me dit qu’il manque un fichier dans un dossier 1036, ce sur quoi je me dis que j’aurais dû y penser avant, vu que j’ai fait un backup de site français pour le remettre sur mon environnement anglais. Ça tombe bien, j’ai sur moi les packs de langue Néerlandais, Français, Allemand et Turque (je suis très prévoyant Sourire) : je lance l’installation.

Requires2k8SP2

Ok, donc ça ne se passe pas bien. Oui, comme je suis sous Windows 7 au lieu d’avoir une version Server, tout ne passe pas toujours du premier coup. Je me rappelle vaguement du hack d’installation. Je décompresse le language pack (au passage et pour rappel, en ligne de commande : SharePointLanguagePack.fr-FR.exe/extract:c:\LanguagePackFR) et je pars à la recherche du bon fichier de config à modifier en me disant que la ligne manquante va me revenir d’ici là. Bon, ça n’a pas marché. Je me sers alors de mon téléphone pour chercher. Coup de chance, suite à une erreur d’aiguillage, le train est immobilisé en gare du Mans (le seul coin du trajet qui capte la 3G). J’en profite pour trouver la ligne (pour info :http://www.hezser.de/blog/archive/2009/12/08/install-sharepoint-2010-language-pack-on-windows-7.aspx) et lancer l’install du language pack français pour SharePoint Foundation. Le wizard va jusqu’au bout.

Jusque-là ça ne se passe pas trop mal, c’est beau la technologie !

Allez, je recommence avec le language pack SharePoint Server. Le wizard se comporte de la même façon jusqu’à l’étape 8. A l’étape 8 c’est un peu long. Je décide de laisser le wizard tranquille pour aller au wagon bar. Une bonne vingtaine de minutes s’écoule avant que je revienne à ma place. Je regarde le wizard : toujours à l’étape 8… ça commence à sentir mauvais.

Je regarde ce que disent les processus en cours :

image

Je décide d’interrompre le wizard.

SPConfigure

Le message ne présage rien de bon.

5 minutes plus tard je consulte les logs. Le fichier PSCDiagnostics fait 17 Mo. Le 1er quart du fichier me semble normal…

Les 3/4 restants indiquent inlassablement (de 18h40 à 19h11…soit 52018 lignes) :

INF                Not running in high contrast, so we will paint the background with our trademarked image

Bref, face à ce message très pertinent je coupe le process PSConfigUI et je lance la bonne vielle ligne de commande PSConfig –cmd upgrade –inplace b2b

Et c’est plus rapide !

PSConfResults

Mais c’est pas vraiment mieux.

Faute d’avoir résolu le problème, je garde la solution pour un prochain billet.

Résultat des courses :

  • Environnement SharePoint plus du tout opérationnel (à l’approche des TechDays… grumpf !)
  • Arrivée en gare de Vannes avec 45 minutes de retard
  • Ecriture d’un nouveau billet !
Que s'est-il passé à Nantes durant les Microsoft Days 2010 ?
Microsoft Days 2010

Du 29 septembre au 3 novembre dernier, 7 villes de France ont reçu les journées MSDays.

J’ai assisté ce mercredi aux sessions de Nantes, dernière des 7 villes concernées. Voici une vue d’ensemble des thèmes abordés tout au long de la journée :

  • Windows 7
  • Internet Explorer 9
  • WebMatrix
  • SilverLight
  • LightSwitch
  • Lync (ex Communication Server)
  • SharePoint 2010
  • Windows Phone 7
  • Développement avec Azure
Windows Phone 7 – Le Smartphone réinventé par Benoit VIALLE

Premiers contacts avec Windows Phone 7 en ce qui me concerne, et des atouts visibles :

  • Une impression de fluidité évidente
  • L’intégration des réseaux sociaux (agrégation des données FaceBook, association aux contacts, notifications claires)
  • La productivité (notamment avec les outils Office et SharePoint)
  • Les jeux (c’est beau, c’est en 3D, et ça exploite XBox Live)
  • Le Multimédia (et notamment la musique avec Zune)

A part ça, le look and feel peut en surprendre plus d’un. Les icones sont carrées et monochromes. Minimaliste donc… pas sûr que tout le monde aille au delà de cette étape.

La première est d’ores et déjà prévue pour le mois de janvier prochain. A la différence des précédents Windows Mobile, toutes les mises à jour Windows Phone 7 seront gratuites.

Azure – Outils et bonnes pratiques par Pierre COUZY

Il a été notamment question d’architecture, de responsabilités, d’hébergement, de tarification, de sécurité et d’identité.

Ce fut l’occasion de découvrir les spécificités d’Azure et les Best Practices qui vont avec.

Enfin, Pierre a communiqué deux liens pour évaluer les services Azures :

Introduction à Visual Studio Lightswitch par Eric VERNIE

Dans les grandes lignes, Lightswitch permet de développer simplement des applications Internet riches (basées sur SilverLight) en plaçant les données au centre de l'application.

Les formulaires LightSwitch exploitent une bibliothèque de contrôles disponible en standard qu’il est possible d’étendre. Eric a d’ailleurs fait une démo en créant un contrôle gérant une carte Bing.

Les règles de gestion sont définies sous formes déclaratives. L'essentiel se fait donc sans développement, très simplement.

Lightswitch est actuellement en beta 1.

Applications d’entreprises avec .Net 4.0 et SilverLight 4.0 par Mitsu FURUTA et David ROUSSET

Dernière session de la journée avec tout d’abord un petit historique retraçant les technologies depuis ADO jusqu'au Cloud. L’occasion de voir une présentation WCF Data Services puis de RIA Services.

Pas mal de démos de David puis de Mitsu sur le développement avec RIA Services et sur la mise en œuvre d’applis consommant ces services.

Conclusion

Ce fut une journée bien remplie. Les sessions étaient de qualité, et j’ai pris plaisir à suivre cet évènement qui s’est déroulé à proximité de chez moi.

Si vous souhaitez découvrir ces sessions, sachez que des vidéos devraient être disponibles en ligne très prochainement (à priori en début de semaine prochaine).

Tout nouveau coach sur la Business Intelligence
Coach Microsoft Business Intelligence

Un nouveau coach est disponible sur le technet, et ce coup ci c’est Analysis Services qui est à l’honneur. Une bonne occasion de regarder SQL Server 2008 R2. Comme avec tous les coachs, c’est l’occasion de bénéficier d’une formation gratuite et facile d’accès.

Ce coach vous intéresse ? Un conseil, ne remettez pas votre visite sur le site du Technet à plus tard, car d’autres coach feront leur apparition prochainement…. vous aurez de quoi vous occuper cet été !

Des informations sur les licences SharePoint 2010
Licensing

Allez, un peu de relai d’information. Le billet Indicative SharePoint 2010 licensing Costs vous donnera une idée des coûts de licence SharePoint. Une idée seulement, car rappelez vous qu’il y a des spécificités à chaque contexte, des choses qui peuvent varier en fonction du volume de licences, … et qu’aucun tarif ne peut être appliqué tel quel.

Peu de surprises sur ces informations par rapport à ce qui se fait en 2007. A noter néanmoins deux points nouveaux :

  • L’apparition d’une licence FAST Search Server (il y avait eu un MOSS Search en 2007, mais à mon sens ce n’est pas comparable)
  • La distinction entre la licence Internet Sites Standard et Internet Sites Entreprise

C’est ce dernier point qui pour moi est vraiment nouveau. Jusqu’à présent il n’y avait pas cette distinction, ce qui signifie qu’une utilisation des fonctionnalités standard sur Internet (pour du WCM par exemple) pouvait être relativement couteux pour peu qu’on ait plusieurs serveurs frontaux (ce qui n’est pas rare sur Internet). Bref, ce mode de licence change la donne et rend bien plus accessible la création de sites Internet avec SharePoint.

Le post référence également la page Microsoft listant les fonctionnalités présentes dans les différentes éditions de SharePoint (Foundation, Standard, Entreprise) : http://sharepoint.microsoft.com/en-us/buy/Pages/Editions-Comparison.aspx. Ce n’est pas une mauvaise chose d’aller y faire un tour pour bien identifier ou se remémorer ce qu’il y a dans chaque version… :-)

Pour terminer, je vous rappelle que SharePoint Foundation est un service Windows et qu’à ce titre, il peut être considéré comme gratuit sous peu que vous ayez Windows Server et des licences d’accès au domaine pour vos utilisateurs.

PEX supporte enfin le 64 bits sous Visual Studio 2010
Pex and Moles - Isolation and White box Unit Testing for .NET

La version 0.91.50418.0 est disponible au téléchargement depuis Vendredi dernier sur le MSDN !

Certes, mis à part le point d’exclamation qui laisse penser le contraire, la phrase précédente ne semble pas très intéressante. Et pourtant, je guettais cette version pour deux raisons :

  • Support de Visual Studio 2010 RTM
  • Support du 64 bits

Si comme moi vous vous intéressez au développement SharePoint 2010, vous être très probablement dans une configuration 64 bits et avec Visual Studio 2010 d’installé.

Si vous avez installé une version précédente sur une telle configuration, vous n’aurez pas rencontré de problème sur l’installation en elle même. En fait, la version précédente s’installait plutôt bien et permettait presque de jouer avec Moles. Presque parce que le template “Moles and Stubs for testing” était absent et que, même avec un fichier .moles ajouté à la main, la génération n’était pas faite. Du coup, pas de Pex non plus.

Donc ce midi, je viens de tester cette nouvelle version, et ce coup ci plus de problème !

Si vous ne connaissez pas encore les Pex Power Tools sachez :

  • Que les Pex Power Tools incorporent Pex et Moles,
  • Que Moles permet de remplacer n’importe quelle méthode .Net existante par un delegate (Mock),
  • Que Pex permet d’automatiser la création de tests “paramétrisés” en améliorant la couverture de code,
  • Que tout ça sort tout droit de chez Microsoft Research.

Puisqu’un bon webcast vaut mieux qu’un long post, je vous invite à visionner cet excellent webcast des TechDays 2010 : http://www.microsoft.com/france/vision/mstechdays10/Webcast.aspx?EID=078cffcc-adca-4d97-af96-96b1c9e586b2

Pour en savoir un plus et suivre l’actualité des Pex Power Tools, rendez vous sur le site officiel.

Certifications .Net 4.0 : Pourquoi vous certifier ?

Certification Microsoft

Vendredi dernier j’ai passé la certification 70-515 TS : Web Application Development with Microsoft .NET Framework 4. A vrai dire, je préparais l’équivalent pour le Framework 3.5 avant que l’ouverture du beta test de la version 4 ne soit faite. Bref, j’ai saisi l’occasion. Premier retour que je peux vous faire… il y avait beaucoup plus de questions que d’ordinaire. Peut être pour étalonner au maximum le test de certification : il n’y aura peut être pas autant de questions au final. Second retour : celui du dernier clic avant la fin du test. C’est un moment assez particulier : l’application de certification est toujours un peu lente à ce moment là… c’est un peu le moment “suspense”. Donc j’attends… j’attends… et là, grosse frustration : l’application m’indique que je recevrai les résultats sous huit semaines, c’est à dire à la fin de la période du beta test ! Arg !

Bon, je comprends aisément pourquoi, mais ça n’est pas moins frustrant pour autant.

Voilà pour le retour direct. Mais si j’ai voulu poster aujourd’hui ce n’est pas seulement pour faire ce retour. En fait, ça fait quelques années que je passe des certifications et comme vous pouvez le voir je continu. Pas mal de personnes, dont des personnes pour lesquelles j’ai beaucoup d’estime, ont pourtant reproché aux certifications de ne pas correspondre à grand chose. Et certaines situations peuvent parfois leur donner raison : on parle de bachotage, de tests ne permettant pas de prendre en compte des aspects pourtant inévitables et important du quotidien des IT / développeurs…

Ok… mais pourquoi je continue de me certifier alors ?

Déjà parce que je suis MCT. C’est à dire formateur certifié Microsoft (certification donnant le droit d’animer des formations officielles Microsoft). La certification pédagogique n’est pas tout, puisque le formateur doit également être certifié sur la technologie / produit qu’il enseigne. Ca peut paraître normal, mais du coup les certifications sont incontournables dans ce cas précis.

Ensuite parce que je n’ai jamais eu la prétention de tout connaître. Et il y a même énormément de choses que je ne connais pas, faute d’opportunités dans les projets et faute de temps. Et c’est ici que la certification joue le rôle le plus important selon moi. Pour l’obtenir, il faut déjà avoir un socle de connaissances sur le sujet suffisamment important. Mais il faut également faire un tour d’horizon des compétences qui seront mesurées dans la certification : lire des bouquins de préparation ou de type Deep Dive sur la technologie par exemple, des blogs, le MSDN... Et là, on apprend pas mal de choses qu’il est facile de retenir du fait du socle de connaissances qu’on a déjà. Je vois ça comme une ouverture d’esprit, quelque chose nous permettant de savoir qu’il existe une autre façon de faire que celle que nous utilisons habituellement.

Cette habitude, justement, risque de nous limiter à des solutions connues, nous brider à des moyens technologiques qui vont devenir obsolètes. Et tant pis si la préparation ressemble à du bachotage. Dans le pire des cas elle permettra de savoir qu’il existe des solutions, d’en comprendre les grands principes et de savoir retrouver les détails techniques précis le moment venu. Bref, la certification joue le rôle d’objectif, offre une certaine visibilité/reconnaissance, mais le plus grand gain se trouve derrière la préparation à la certification.

Voilà pourquoi je ne peux que vous inciter à viser la certification. J’aime travailler avec les technologies Microsoft. J’ai envie de partager cette microso-technophilie et contribuer à l’appropriation technologique que font les développeurs. Et pour moi les certifications sont un levier.

Bref, c’est bon, mangez-en ! :-)

PS : Si je vous ai convaincu et que vous souhaitez vous intéresser à la 70-515, je vous conseille de commencer par consulter les “skills measured” listées sur la page de la certification sur le site Microsoft Learning et de poursuivre en lisant les posts suivant du blog de Niall Mergigan :

Et bien sûr, en plongeant plus profondément encore dans les liens des pages du MSDN et en testant le tout rapidement dans Visual Studio.

PS2 : vous trouverez le poster du Certifications Path pour Visual Studio 2010 ici :http://download.microsoft.com/download/B/D/D/BDD81000-E7E6-4B7A-A213-8579369FB0AF/VisualStudio2010_CertPath.pdf

FlashBack : Mon témoignage sur les TechDays Paris 2010

TechDays2010

Les TechDays 2010 étaient pour moi l’occasion de revenir sur Paris… et surtout de revoir pas mal de monde qu’il fait bon retrouver :-).

Ca fait maintenant 7 mois que je suis parti m’installer à Vannes, un cadre idéal. Pas mal de choses ont changé depuis, mais ce n’est pas l’objet de ce billet.

Ces TechDays sont enfin l’occasion d’un billet pour détailler mon parcours sur les 3 jours.

JOUR 1 : Les services d'application dans SharePoint 2010
Les deux speakers de cette session étaient des consultants Microsoft.

A l’issu de la session j’ai eu le sentiment que les services d'applications (qui devraient être nommés services applicatifs comme le suggère Patrick Guimonet) étaient sémantiquement proches des Shared Services SharePoint 2007. Quelques différences néanmoins :

  • Une plus grande souplesse sur la répartition de charge et sur l'association à des applications web spécifiques (déjà possible dans la version 2007, mais plus lourds à gérer)
  • Une interface résolument orientée "Service" à l'aide d'un système de proxy exposant le service à d'autres environnement et d'autres fermes SharePoint via du WCF.

Bien évidemment, ils remontent dans la hiérarchie du modèle objet, puisqu’ils héritent de la classe SPService. Ils sont évidemment administrables directement avec PowerShell.

Cette session traitait peut être trop d'aspects pour permettre de rentrer le détail… de quoi me laisser sur ma faim.

JOUR 2 : Dynamics NAV 2009

Petite immersion dans le monde de l'ERP avec une présentation de Dynamics NAV 2009 et d'une entreprise de menuiserie servant de cas d'étude pour les besoins des démonstrations. Au passage, le speaker glisse un jeu de mots bienvenu sur l'activité de l'entreprise qui réalise des fenêtres, qui en est à la version 7 (la fenêtre s'ouvre plus vite) et qui la décline dans des modèles professionnel, familial et intégral. Un ton posé et clair pour une session menée par Isabelle Saint Martin (Chef de produit Microsoft Dynamics) en collaboration avec deux speakers dont j'avoue ne pas avoir noté le nom.

La démo présente le produit ainsi qu'un site web, un windows mobile et des outils Office mettant en œuvre un scenario de mobilité, l'intégration de données métiers (mesures, prix, photos du chantier, etc) et du reporting . Côté technique, énormément de choses ont été réalisées à l'aide de services Web WCF exposés par NAV 2009.

Au final, j'ai eu le sentiment d'une solution bien ficelée, utile, et bien loin de certaines usines à gaz… bref, une approche pragmatique et donc vraiment adaptée au monde des PME.

JOUR 2 : ASP.Net WebForms 4.0

Vient ensuite la session d'Aurélien VERLA sur ASP.Net WebForms 4.0 en amphithéâtre… ce qui ne semble pas avoir intimidé le speaker qui, seul, est parvenu à garder un ton dynamique et présenter pas mal de choses intéressantes une heure durant. Des nouveautés sur la gestion des fichiers de config, sur l'HTML généré par les WebForms, sur des aspects de performance, sur les contrôles ainsi que des trucs et astuces. Bref, une session à voir pour rester à jour sur les WebForms dès que les webcasts seront disponibles.

JOUR 2 : Comment inclure la sécurité dans vos appels d'offre ?

Eric MITTELETTE et Philippe BERAUD (qu’on voit sur les photos) ont présenté la session "Comment inclure la sécurité dans vos appels d'offre ?". Pas de nouveautés technologiques dans cette session mais une sensibilisation à la sécurité à travers des points que j'ai pu revoir ou découvrir. Des notions incontournables et qui restent pourtant boudées par le programme des écoles informatiques. Les speakers ont présenté comment intégrer la sécurité dans les projets et ont notamment insisté sur l'importance de la modélisation des menaces. Ils ont également donnée énormément de liens, notamment vers la documentation des SDL, vers la liste des failles les plus fréquentes, et vers les outils de modélisation.

Là encore, vous pourrez retrouver tout ça sur le webcast.

JOUR 2 : Business Connectivity Services

La dernière session de la journée s'est révélée être celle que j'ai le plus apprécié des TechDays. Julien CHOMARAT et Gaëtan Bouveret ont présenté une session très intéractive et pleine de démos sur les Business Connectivity Services de SharePoint. Pour faire simple, la version 2010 de SharePoint apporte avec sa brique Composite une solution puissante pour intégrer très facilement de l'applicatif dans les sites… et tout ça dès SharePoint Foundation.

Pour être franc, je n'ai pris pas beaucoup de notes durant cette session tellement je suivais le jeu d'acteur des deux speakers (mais quand même une photo de chacun d’eux). Si vous vous intéressez à SharePoint, ne faites surtout pas l'impasse sur le webcast de cette session !

JOUR 3 : KeyNote

Le seul Keynote auquel j'ai assisté durant ces trois jours a présenté les évolutions des langages de programmation et les recherches faites pour les rendre encore plus simple, accessibles à des enfants et à des non informaticiens. De plus en plus de visuel, de moins en moins de code… et surtout de moins en moins d'erreurs.

Une vision du futur proche avec les Natural User Interface et une belle démo sur la table Surface permettant à une équipe de travail de répartir des tâches listées dans Team Foundation Server. Le projet Natal était aussi de la partie pour le plaisir des yeux… et ce sera visiblement pour cette année.

Une petite déception pour ma part en ce qui concerne les avancées présentées sur la recherche car elles relèvent plus de l’agrégation intelligente que de l’assistance à la recherche… bref, toujours basée sur le même standard de recherche par mot clé. Je rêve du jour ou des systèmes intelligents apprendront à connaitre les utilisateurs pour adapter leur recherche :-)

Enfin, sachez que vous pouvez dès à présent retrouver ce keynote (ainsi que ceux des jours 1 et 2) en vidéo : http://blogs.technet.com/mstechdays/archive/2010/02/11/techdays-2010-revivez-la-conf-rence-pl-ni-re-du-troisi-me-jour-en-vid-o.aspx

JOUR 3 : SharePoint WorkSpace 2010

Fabrice BARBIN a présenté la session SharePoint WorkSpace 2010, successeur de Groove. Deux axes pour cette présentation : côté "Groove" ou on retrouve les fonctionnalités déjà présentes dans la version précédente et côté SharePoint avec le côté client Offline de SharePoint.

Dans le nouveautés on retrouve une interface uniformisée avec le reste de la gamme Office (offrant entres autres un ruban sur la partie supérieure), une meilleure intégration avec le reste des outils Office et des améliorations côté mécanismes d'authentification.

Fabrice a présenté l'aspect Client SharePoint au cours d'une démo intégrant les Businesss Connectivity Services : il a notamment inséré des données dans une base SQL Server à partir d'une liste externe et de l'interface Groove.

JOUR 3 : Administration de SharePoint 2010

Patrick GUIMONET et Benoit HAMET ont animé la session "Administration de SharePoint 2010" au cours de laquelle on découvre pas mal de choses intéressantes, notamment :

  • La possibilité de retrouver au sein d'un site les permissions spécifiques (les éléments pour lesquelles l'héritage des droits a été désactivé) et les permissions associées à un utilisateur donné (ce qu'il peut voir au sein du site).
  • Un developper DashBoard qui, lorsqu'il est activé, affiche la trace d'exécution de la page. Dans le même esprit, chaque message d'erreur se voit affecter un identifiant de correlation qui permettra de retrouver plus facilement les messages d'erreurs dans les logs. Bref, de quoi faciliter le debugging de nos devs SharePoint et identifier les problèmes de performance.
  • Un Best Practice Analyzer omniprésent sur l'administration centrale : il affiche des messages pour guider les administrateurs lorsque des éléments ne sont pas configurés au mieux ou lorsque des dysfonctionnement surviennent.

Enfin, Patrick nous a fait une démo à base de PowerShell et de Cmdlets SharePoint et a publié les slides et les scripts de sa présentation sur son blog.

JOUR 3 : SharePoint Online et gouvernance

Emmanuel BERGERAT et Damien CARO ont animé la session "SharePoint Online et gouvernance" sur la dernière tranche horaire des TechDays.

Après un rappel général sur l'offre Online de Microsoft et sur l'intérêt du Software + Service, les deux speakers ont présenté l'interface. Peu de nouveautés sur la première partie puisqu'elle concernait la version actuelle basée sur SharePoint 2007. Plus sur la seconde en revanche, avec une vidéo de la vNext de SharePoint Online basée sur SharePoint 2010. Les fonctionnalités y sont visiblement plus nombreuses : identification avec LiveID, solutions SandBox voire Full Trust (non confirmé pour le moment).

Voilà pour les sessions. Pour conclure ce billet je voudrais remercier toutes les personnes avec lesquelles j’ai pu passer du temps durant ces trois jours, et notamment la personne qui m’a hébergé…

Jucho Merci la personne mystère !

Most Valuable Professional SharePoint Services... +1 !
MVP

Voici un très rapide billet pour vous préciser que j'ai été renouvelé MVP SharePoint Services.

Merci encore à tous ceux qui m'ont aidé ou qui ont contribué de près ou de loin à ce que je m'implique encore plus dans la communauté. Merci également à Microsoft de m'avoir renouvelé sa confiance.

SharePoint 2007 : Office et l’authentification par formulaire
TechHeadBrothers

Intégrer les outils clients Office avec un extranet SharePoint est un besoin récurent qui trouve malheureusement peu de solutions. L’équipe SharePoint a récemment annoncé sur son blog une solution côté client qui ne pourra cependant pas satisfaire tout le monde.

Pour m’être intéressé à cette intégration à plusieurs reprises, j’ai souhaité présenter quelles étaient précisément les raisons de la limitation et comment les contourner. Et c’est au travers de mon article sorti ce matin sur TechHeadBrothers que vous trouverez tout ça.

A noter au passage : vous pourrez retrouver une solution similaire sur le projet CodePlex CKS. Bonne lecture !

Groove devient SharePoint Workspace 2010 !
Groove devient SharePoint Workspace

Annoncé il y a deux jours sur le blog de l’équpe Groove, la prochaine version de Groove portera le nom de SharePoint Workspace 2010 !

Information qui dépasse le strict cadre du nom de produit, car bien qu’aucun détail précis ne soit communiqué il est vraisemblable que Groove prenne une dimension tout autre.

En effet, outil collaboratif décentralisé par excellence, Groove est annoncé comme étant client de la solution collaborative centralisée MS par excellence (à savoir SharePoint). Bref, une affaire à suivre de près pour la prochaine version !

Mots clés Technorati : ,,
Erreur lors de l’installation du SP2 ? Avez vous lu mon blog ?
TroubleShooting SharePoint

Suite du post d’hier où j’indiquais que l’installation du SP2 sur une VPC m’avait posé quelques soucis, j’ai poursuivi mes tests et j’ai pu déceler d’autres logs que ceux référencés par l’assistant :

[SPManager] [ERROR] [4/29/2009 10:53:18 PM]: ReflexiveUpgrade [SPServer Name=office12-server Parent=SPFarm Name=SharePoint_Config] failed.
[SPManager] [ERROR] [4/29/2009 10:53:18 PM]: The system cannot find the path specified.

[SPManager] [ERROR] [4/29/2009 10:53:18 PM]: at System.DirectoryServices.DirectoryEntry.Bind(Boolean throwIfFail)
at System.DirectoryServices.DirectoryEntry.Bind()
at System.DirectoryServices.DirectoryEntry.get_AdsObject()
at System.DirectoryServices.PropertyValueCollection.PopulateList()
at System.DirectoryServices.PropertyValueCollection..ctor(DirectoryEntry entry, String propertyName)
at System.DirectoryServices.PropertyCollection.get_Item(String propertyName)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPIisApplicationPool.get_PeriodicRestartMemory()
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPProvisioningAssistant.EnableMemoryBasedAppPoolRecycling(SPIisApplicationPool local)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPProvisioningAssistant.EnableMemoryBasedAppPoolRecycling(String applicationPoolId)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.EnableMemoryBasedAppPoolRecycling.Upgrade()
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPActionSequence.Upgrade()
[SPManager] [ERROR] [4/29/2009 10:53:18 PM]: Action 3.1.3.0 of Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPIisWebSiteWssSequence failed.
[SPManager] [ERROR] [4/29/2009 10:53:18 PM]: at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPActionSequence.Upgrade()
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.Upgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.ReflexiveUpgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.Upgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPPersistedUpgradableObject.Upgrade(Boolean recursively)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.ReflexiveUpgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.Upgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPPersistedUpgradableObject.Upgrade(Boolean recursively)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.ReflexiveUpgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.Upgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPPersistedUpgradableObject.Upgrade(Boolean recursively)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.ReflexiveUpgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.Upgrade(Object o, Boolean bRecurse)
at Microsoft.SharePoint.Administration.SPPersistedUpgradableObject.Upgrade(Boolean recursively)
at Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPManager.ReflexiveUpgrade(Object o, Boolean bRecurse)

Vous pourrez entres autres noter les erreurs “The System Cannot find the path specified” et Action 3.1.3.0 of Microsoft.SharePoint.Upgrade.SPIisWebSiteWssSequence failed.”

Si SPIisWebSiteWssSequence ne me parle pas nécessairement, la classe SPIisWebSite correspond à ce que j’ai manipulé récemment et dont j’ai commencé à parler sur ce post :Gestion des Applications Web SharePoint et sites IIS : Best Practices. Bref, j’ai rapidement compris que l’erreur venait d’un problème au niveau de mon site IIS . L’erreur "The System cannot find the path specified” n’indique pas la véritable erreur, puisque le chemin IIS existe bien. Il n’empêche, la VPC sur laquelle j’ai tenté la migration était celle que j’avais utilisé aux TechDays, et pour laquelle j’avais fais quelques modifications en dur (comme pour les entêtes d’hôte par exemple).

Bref, je n’ai pas respecté mes propres recommandations (sur une VPC de démo, hum, y’a pas mort d’homme non plus)…

J’ai finalement supprimé les sites IIS concernés avant de les “re-provisonner” proprement : au final, la mise à jour MOSS SP2 + Language Pack s’est bien passée :-)

image

J’enfonce donc encore un peu le clou  pour souligner l’importance de modifier les paramètres SharePoint uniquement depuis l’API.

SharePoint 2007 : Service Pack 2 en téléchargement
Updating SharePoint

Je viens tout juste de tenter une installation du SP2 de SharePoint fraîchement sorti. Vous trouverez les liens pour télécharger les Office Server Service Packs sur le blog de David.

Préalablement à l’installation de ces Service Packs, il vous faudra installer ceux de Windows SharePoint Services :

Vous retrouverez une également une version SlipStream de WSS :

Mais avant toute chose, pensez à sauvegarder vos données. Ce n’est pas une recommandation spécifique : c’est à faire systématiquement avant une mise à jour. Je vous recommande également de (re)lire la page du Technet Deploy software updates for Windows SharePoint Services 3.0 avant de précéder à la mise à jour.

Enfin, notez pour l’avenir qu’il est de bon ton de garder une version d’installation SP2+ Ready avec vous en réutilisant l’astuce que j’avais relayé sur la création de version SlipStream. SP2+ car cette astuce vous permettra d’incorporez les éventuelles KB intermédiaires. Personnellement, je m’en sers chez mes clients de façon à garder une version slipstream en phase avec ce qu’ils ont en production.

Ma VM n’ayant pas aimé la mise à jour, je vous ferai un retour sur l’installation un peu plus tard.

IIS et les Applications Web SharePoint : Best Practices

SharePoint et IIS, Best Practices

Une des choses que j’aime avec SharePoint, c’est de voir que la frontière exploitation/développeurs est souvent moins marquée qu’ailleurs.

Moins marquée parce que SharePoint fait appel à tellement de systèmes différents qu’un développeur ne pourra pas s’en sortir bien longtemps sans s’intéresser à des problématiques un peu plus connotée infrastructure/système/réseau qu’à son habitude.

Moins marquée également car les admins se mettent à s’intéresser au monde du développement. Et j’insiste sur ce point, car je l’ai vu plusieurs fois : les admins veillent de plus en plus souvent aux fuites mémoire et sont aussi souvent conscient que des Best Practices de développement (l’appel au Dispose) peuvent les réduire considérablement. Mieux que ça : j’en ai vu se mettre à coder, dans Visual Studio (chose plutôt rare), ou via PowerShell  (chose déjà bien plus courante).

Bref, la frontière se réduit par endroit et c’est une très bonne chose. Il n’empêche… certaines vielles habitudes persistent de chaque côté et impliquent des difficultés d’administration et/ou des dysfonctionnement dont je viens parler ici.

Problèmes concrets :

La souplesse de SharePoint fait qu’une batterie de serveurs peut s’élargir facilement, pour mieux tenir la charge par exemple, ou encore pour assurer une continuité de service. Lorsqu’un nouveau serveur est ajouté à la batterie de serveurs, SharePoint réalise automatiquement une série d’opérations sur le nouveau serveur :

  • Création des applications pools
  • Création des sites IIS
  • Déploiement des fichiers de solution contenus dans le magasin de solutions SharePoint (fichiers dans le répertoire 12, déploiement dans le GAC/BIN, …)
  • Mise à jour des fichiers web.config en fonction des modifications gérées par SharePoint (SafeControls, SPWebConfigModification, …)

Bref, en théorie un site est opérationnel dès que le serveur est rattaché à la batterie de serveurs. En pratique, ce mécanisme est très souvent insuffisant car les développeurs et/ou les administrateurs ont introduit des changements à faire manuellement : le mécanisme automatique de SharePoint ne les réalise donc pas… et c’est le drame !

Quelques exemples de problèmes vécus :
  • Ajout manuel de paramètres dans le fichier web.config :

Les développeurs ont ajouté manuellement des paramètres dans le fichier web.config. Une ConnectionString par exemple, ou encore n'importe quel paramètre, référence à une ressource externe, etc. Lorsque l’utilisateur se connecte à l’Application Web SharePoint, le mécanisme de load balancing détermine quel serveur traite la demande. Dans certain cas le serveur qui répondra aura les bons paramètres… de temps en temps ce sera le serveur à qui il manque des paramètres. Dans le dernier cas, les utilisateurs ont de forte chance de tomber sur une page d’erreur.

  • Déploiement manuel de WebParts / Features / Ressources.

Les développeurs ont déployés les WebParts, Features et/ou ressources en les copiant manuellement dans le répertoire 12 puis en utilisant la commande stsadm –o installfeature. Le nouveau serveur sera dépourvu de ces éléments et tout utilisateur dirigé vers ce serveur sera confronté à une page d’erreur SharePoint.

  • Modification du port ou changement de host header directement depuis IIS

Qui n’a jamais voulu changer le port ou les host headers après la création d’une application Web SharePoint (pour un changement de DNS par exemple) ? Ces paramètres sont bien connus des admins qui savent les modifier depuis IIS. Lorsque cette opération est réalisée via IIS, elle reste locale. En d’autres termes, SharePoint créé automatiquement les sites IIS sur le nouveau serveur mais les modifications réalisées manuellement sur les autres serveurs ne sont pas propagées. Les utilisateurs peuvent alors tomber sur d’autres sites que ceux demandés ou sur des erreurs 404.

  • Paramétrage des pools d’applications

Assez similaire aux sites IIS. Vous pouvez souhaiter les paramétrer pour prendre en compte des modifications sur les comptes de service. Dans ce cas spécifique SharePoint ne vous laissera pas faire… en tout cas pas longtemps. En effet, SharePoint changera automatiquement le compte associé au pool d’application pour lui fixer sa propre valeur. Pour les autres paramètres du pool d’application, toute modification sur IIS reste locale.

Comment éviter ces problèmes / Les Best Practices :

Le fichier Web.Config

Les développeurs ASP.Net ont l’habitude de modifier manuellement le fichier web.config d’une application web pour y ajouter des paramètres. Avec SharePoint il faut cependant privilégier un autre moyen : la classe SPWebConfigModification. J’ai cependant souvenir de propos négatifs concernant cette classe, tels que '”tout le monde sait qu’il ne faut pas l’utiliser”. Et bien pourtant si ! Les détracteurs lui reprochent de compromettre le fichier web.config. Je répond que NON. Ces personnes ont tout simplement rencontré des problèmes avec des fichiers web.config qu’elles avaient modifiés manuellement et qu’elles voulaient modifier, en plus, via la classe SPWebConfigModification. Les problèmes potentiels ne sont à imputer qu’aux modifications manuelles et pas à la classe SPWebConfigModification. Bref, passer par cette classe pour modifier le fichier web.config est un Best Practice. A chaque fois qu’un développeur fait le choix d’une modification manuelle, il induit une difficulté supplémentaire pour les admins (en cas d’ajout ou de restauration d’un serveur SharePoint) et pour les prochains développeurs (qui ne pourront plus utiliser cette classe sans avoir de problème).

Déploiement de WebParts / Features / Ressources.

Les copier/coller sont à proscrire. Utilisez des solutions SharePoint. SharePoint stocke alors vos solutions dans le magasin de solutions et sait quelles sont les opérations à rejouer pour les déployer sur de nouveaux serveurs. En outre, ce procédé évite de toucher aux éléments natifs de SharePoint (je l’ai encore vu récemment).

Magasin de solutions SharePoint

Modification des paramètres IIS

Ce point est un peu plus délicat. En effet, l’interface d’administration SharePoint n’offre pas la possibilité de modifier ces paramètres sans détruire puis recréer l’application Web à partir d’une base de données existante. Ce mécanisme est (trop) lourd et peu envisageable. Il existe cependant une alternative, discrète : modifier les paramètres IIS depuis le modèle objet SharePoint à l’aide de la classe SPIisSettings. Un petit exemple avec du code ajoutant un host header au site IIS :

System.Uri uri = new Uri("http://localhost");
SPWebApplication webApplication = SPWebApplication.Lookup(uri);
SPIisSettings settings = webApplication.IisSettings[SPUrlZone.Default];
SPServerBinding binding = new SPServerBinding();
binding.Port = 80;
binding.HostHeader = "gribs.virtualdomain.com";
settings.ServerBindings.Add(binding);
webApplication.IisSettings[SPUrlZone.Default] = settings;
webApplication.Update();
webApplication.Unprovision();
webApplication.Provision();
Les paramètres IIS modifiables sont nombreux. Autre exemple : inutile de modifier le fichier metabase.xml à la main pour passer en Kerberos, un simple settings.DisableKerberos = false; suffit. Idem pour modifier le répertoire du site IIS : le recours à settings.Path règle le problème.

Bref, il reste à passer ce type de code en PowerShell pour ce que soit exploitable plus facilement par des admins (hum… Fabrice ? :-))

Modification de l’Application Pool

Très similaire à IIS avec la classe SPApplicationPool.

Conclusions :

Ces Best Practices se résument facilement : il FAUT passer par les mécanismes natifs SharePoint pour toute modification impactant les déploiements. Je regrette qu'il soit cependant parfois si complexe de les mettre en pratique : pour le SPWebConfigModification, par exemple, dès lors que d’autres développeurs ont fait le choix des modifications manuelles. Pour les modifications IIS également, car il n’y a pas d’interface (ça ne sautait tarder… je suis en train d’en faire une :-)).

Il n’empêche : faire l’impasse sur ces recommandations impliquera obligatoirement des lourdeurs dans les tâches d’exploitation.

Disponibilité du Cumulative Update et d'outils SharePoint
Patch

Quelques nouveauté en vrac pour ce mois ci (ou presque) :

VseWSS 1.3

- La CTP de mars pour les extensions Visual Studio pour WSS 1.3 est disponible et téléchargeable ici.

Vous y retrouverez quelques améliorations par rapport à la version 1.2, dont le support du 64 bits.

J'ai lu ça sur le blog de Paul Andrew... mais ce que j'y ait décelé d'interessant surtout, c'est ce lien : SharePoint tools support in Visual Studio.

Apperçu de Visual Studio 10 et des outils de développement SharePoint

Bref, ce qui semble être un apperçu de Visual Studio 10 et du packaging d'une feature de WorkFlow !

AKS 2.0

L'Accessibility Kit for SharePoint nous arrive en version 2. Pour rappel, ce Kit a pour but d'aider à réaliser des sites respectant les WCAG 2.0 AA, c'est à dire plus accessibles. L'utilisation d'un tel kit ne rend pas pour autant les choses toutes roses, mais le principal frein à son utilisation pour nous, francophones, c'était le fait qu'il ne supportait pas notre chère langue. C'est maintenant chose faite avec la version 2.

Disponible sous licence MS-PL, il est téléchargeable sur le site d'HiSoftware. A noter qu'HiSoftware en a profité pour sortir de nouveaux composants riches pour MOSS 2007.

Cumulative Updates de février

Vous commencez certainement à connaître ces updates. Les derniers en date sont ceux de février et sont disponbiles sur le site du support Microsoft :

Rappelez vous que vous ne devez les considérer que s'ils répondent à des problèmes que vous rencontrez.

Vous trouverez un rappel sur la manière de les appliquer sur le blog de Share Young.

Sachez enfin que je n'ai toujours pas de date pour le SP2 de SharePoint, mais bon... je mise sur le fait qu'il ne devrait pas trop tarder Smile.

@# Wink

MVP Summit 2009 : les secrets de Redmond m'ont été dévoilés
MVP Summit 2009

Mon tout premier Summit s'achêve et déjà je regrette qu'il ait été aussi cours tellement il fut intéressant. Et ce à plusieurs niveaux.

Pour moi, c'était mon premier voyage hors d'Europe. Ca peut paraître banal pour pas mal de personnes, mais pour moi prendre l'avion plus de deux heures était une grande première (Air France, c'est pas mal du tout :-)). Voir les grandes avenues américaines, les voitures d'une autre dimension (au sens litteral, hein...), la douane aussi... Bref, j'étais vraiment impressionné par tout ça.

Le Summit : comment ça se passe ?

Côté journées, le summit fut essentiellement rythmé par les sessions :

  • 7h30 : petit déjeuner
  • 8h00 : départ pour le campus Microsoft
  • 17h00 / 18h00 : retour à l'hotel
  • 19h00 : soirée MS ou entre MVPs.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Campus Microsoft... en quelques mots... c'est gigantesque :-) Jugez en par vous même avec Virtual Earth.

Et pour ce qui est du dialogue sur place, il fut évidemment essentiellement en anglais... ce qui s'est avéré moins évident que je ne le pensais. Mais ce qui fut rassurant pour moi, c'est que je me sentais nettement plus à l'aise au bout de trois jours (le simple fait de se poser moins de questions).

La communauté MVP

Viens ensuite ce que j'ai pu voir sur place. Un nombre très important de MVP de tous horizons. Peut être 1500, pas mal de technologies différentes du coup. Des RD aussi. Bref, un nombre impressionnant de personnes passionnées, dont énormément se connaissant déjà selon les communautés. Ca a été l'occasion de voir Steve Balmer également. L'effet dans la salle était vraiment saisissant ! Enfin et surtout (pour moi), ce fut l'occasion de rencontrer des "légendes" de la communauté SharePoint... genre Andrew Connell, Bob Fox, Ted Pattison, et tout plein d'autres géants.

Côté technique

En ce qui concerne le contenu des sessions, je ne peux évidemment pas vous en parler. Je peux en revanche vous dire que je n'ai suivi que des sessions concernant SharePoint, et que je devais systématiquement faire un choix car plusieurs se tenaient simultanément. Un rapide retour néanmoins : j'aime travailler avec SharePoint, et ce que j'ai vu m'aide à vous dire que ce n'est pas prêt de s'arrêter !

Et si vous insistez pour avoir des infos... non, je ne peux raisonnablement pas vous en donner :-) ... mais je me permet de relayer quelques infos officielles reprises du blog d'Arpan Shah :

  • Visual Studio 2010 supportera les développements SharePoint “14”.
  • SharePoint “14” sera uniquement 64 bits.
  • La SharePoint Conference 2009 sera LA conférence ou vous devriez commencer à découvrir SharePoint “14”.
  • Le SP2 de SharePoint 2007 approche. Aucune date précise, mais les rumeurs parlent de fin avril.
Le fun !

Pour nous, SharePointeurs, le Summit est également synonyme de PaintBall... énorme moment !

Pour quelques francophones cette année, quelques soirées auront eu leur côté "fléchette" (cf le post de Renaud)

The MVP team !

Photo de famille : MVPs SharePoint

Les MVP font du bus

En route pour le paintball

Phil et moi... équipe de choc !

Phil & moi... équipe de choc !

Ben Robb, Bob Fox et andrew Connell

Ben Robb, Bob Fox et Andrew Connell (de gauche à droite)

Le SpeedBall à 20, ça rocks !

Le SpeedBall à 20, ça rocks !

Gameworks, salle de jeu

Le GameWorks, temple du célibat ?

Gaëtan Bouveret me menace avec une flechette

Gaëtan se trompe de cible

Philippe Sentenac lanc une flechette

Philippe, sur sa lancée

Fabrice Romelard et Gaëtan Bouveret

Fabrice et Gaëtan

Renaud Comte et Fabrice Romelard

Fabrice et Renaud

Sébastien PICAMELOT

Mais... c'est moi !

Example Frame
Remerciements

Cet événement était vraiment superbe ! Et j'y ai participé grace à plusieurs personnes / entités que je souhaite vraiment remercier :

  • Microsoft, pour la fabuleuse opportunité, l'événement en lui même et une bonne partie de la logistique
  • Martine Thiphaine>, MVP Lead France, pour l'organisation, les infos, les visites...
  • Winwise qui m'a libéré du temps et qui a financé le voyage à Seattle.

Merci !

Introduction au développement SharePoint et cas pratiques
TechDays 2009

Nombreux sont les développeurs qui sont passés à SharePoint récemment. Beaucoup de projets, encore trop peu de développeurs SharePoint... et bien souvent les mêmes questions : "Par où commencer le développement SharePoint ?". "De quoi ais-je besoin pour développer pour SharePoint ?". Et finalement, "Qu'est ce qu'on peut faire avec SharePoint ?". Et le nombre de personnes qui se posent ces questions ne désempli pas, bien au contraire.

Si vous êtes dans ce cas, ou si vous êtes simplement sceptique quand on vous parle des technologies SharePoint, venez me voir à la session Introduction au développement SharePoint et cas pratiques des TechDays 2009. J'ai en effet l'honneur de co-animer cette session avec Master Bouveret (aka Gat) mardi, de 13h à 14h.

Voici le résumé de cette session niveau 100 :

Cette session commencera par vous présenter les bases du développement pour la plateforme SharePoint (WebParts, workflows, événements, …) ainsi que les bonnes pratiques de déploiement. Nous aborderons ensuite leur mise en application au travers de plusieurs projets communautaires innovants et largement utilisés (Podcasting Kit for SharePoint, Community Kit for SharePoint, Blueprint for SharePoint, WSPBuilder, ...)

@tout à l'heure ! Wink

Plus de Messages Page suivante »


Les 10 derniers blogs postés

- « Naviguer vers le haut » dans une librairie SharePoint par Blog de Jérémy Jeanson le 10-07-2014, 13:21

- PowerShell: Comment mixer NAGIOS et PowerShell pour le monitoring applicatif par Blog Technique de Romelard Fabrice le 10-07-2014, 11:43

- ReBUILD 2014 : les présentations par Le blog de Patrick [MVP Office 365] le 10-06-2014, 09:15

- II6 Management Compatibility présente dans Windows Server Technical Preview avec IIS8 par Blog de Jérémy Jeanson le 10-05-2014, 17:37

- Soft Restart sur Windows Server Technical Preview par Blog de Jérémy Jeanson le 10-03-2014, 19:43

- Non, le certificat public du CA n’est pas un certificat client !!! par Blog de Jérémy Jeanson le 10-03-2014, 00:08

- Windows Server Technical Preview disponible via MSDN par Blog de Jérémy Jeanson le 10-02-2014, 19:05

- Focus Sauvegardes SharePoint par Le blog de Patrick [MVP Office 365] le 10-02-2014, 13:11

- Technofolies, votre évènement numérique de l'année par Le Blog (Vert) d'Arnaud JUND le 09-26-2014, 18:40

- Xamarin : From Zero to Hero par Fathi Bellahcene le 09-24-2014, 17:35