Bienvenue à Blogs CodeS-SourceS Identification | Inscription | Aide

Azra [Florent Santin]

.Net, X'Net, aucun lien de parenté V2.0

Actualités


  • MSN Alerts
    View Florent Santin's profile on LinkedIn
[Microsoft Tag] Présentation / grand jeu concours avec de nombreux lots

Je viens à l’instant de découvrir Microsoft Tag. Je n’ai bien sur pas pu m’empêcher de jouer un peu avec ce truc et le tester pour le présenter ici.

Avec MS Tag, Microsoft propose à n’importe quel utilisateur enregistré de générer sur une interface web d’administration des Tag graphiques, uniques, lisibles par un téléphone mobile et liés à des actions, elles aussi utiles dans le monde de la mobilité.

Phase I: Administration et création de tag

Au niveau du test, voici ce que cela donne:

  • Première étape, une navigation vers l’URL http://tag.microsoft.com permet de créer un compte Microsoft Tag à partir d’un compte live. L’inscription se fait vraiment en un click et n’est utile que pour les personnes désirant proposer des tags (nul besoin de compte pour la lecture)

image

  • Une fois identifié, la page suivante permet de créer des nouveaux tags ou d’en gérer des existants.
  • La création de tag est assez simple, avec plus au moins d’informations à saisir en fonction du type d’action souhaitée lors de sa lecture.  Quatre catégories sont disponibles:
    • URL pour que le scan du tag redirige sur une adresse “HTTP” (compatible navigateur web de téléphone mobile de préférence, vu que c’est la cible)
    • Un texte libre à afficher sur l’écran du téléphone lors de la lecture
    • Une VCard (pour stocker les informations de messagerie, pratique par exemple pour un tag imprimé sur une carte de visite)
    • ou un simple numéro de téléphone qui pourra être appelé directement après avoir scanné le tag.
  • Il est également possible de spécifier une “durée de vie” à un tag, par exemple pour son utilisation lors d’une campagne marketing.

image

  • Une fois le tag créé et sauvegardé, celui-ci apparait dans la liste générale. Il est maintenant temps de le sélectionner et de cliquer sur son bouton “render” pour récupérer son rendu graphique:

image

  • Plusieurs options de génération sont disponibles, libre à vous de sélectionner la plus adaptée en fonction de son usage (par exemple, à titre personnel, j’utilise la version “With Helper & Download Instructions” en signature de mes emails Pro, celle-ci redirige sur ma VCard pro).

image

Phase II: Diffusion et exploitation

Il ne reste plus qu’a diffuser le tag aux endroits ou il sera capturé:

  • Cartes de visites
  • Affiches
  • Pages de presse
  • mais également sur des sites Internet. Le logiciel de capture est capable sans aucun soucis de lire un tag sur un écran d’ordinateur depuis un téléphone, vous pouvez donc scanner le tag affiché en fin de ce blog sans imprimer ce post (il est pas “Green IT” mon post  :)  ??!!)

La lecture du tag se fait via l’appareil photo d’un téléphone mobile, au travers d’un logiciel spécifique.

Pour l’installer:

  • Connectez vous depuis votre téléphone sur le site  http://gettag.mobi
  • Sélectionnez la version du logiciel à télécharger en fonction de votre type de mobile parmi ceux supportés (Windows Mobile dans mon cas):

image

  • Démarrez le logiciel, visez, capturez… le logiciel fait le reste et redirige en fin de chaine vers les bonnes données (exemple ici, une VCard)!:

image 

image 

image image


Phase III: Le concours de l’année

Pour vous donner une bonne raison de tester Microsoft Tag, voici ci-dessous un tag qui redirige sur une VCard qui contient une adresse Email que je viens de créer.

image

J’offre une photo dédicacée de Thomas Lebrun (oui, oui, l’expert WCF!) à la première personne qui scan le tag et qui m’envoie à l’adresse email stockée derrière ses coordonnées postales.

Bon SCAN!

Hello .NET MicroFramework World!

Après avoir configuré ma carte de développement, me voila parti dans Visual Studio pour effectuer ma première application de test (et déployer celle-ci bien sur!).

Alors sont installés pour ceci sur ma machine:

  • Visual Studio Team Suite2008 (bon, la c’est un peu une Ferrari pour rouler sur le periph en heure de pointe, un Visual Studio C# Express aurait été suffisant…)
  • Le .NET Microframework 3.0
  • Le SDK 3.0 RC de GHI (pour ma carte)

Première étape: créer un projet

  • Un petit coup de Visual Studio, nouveau projet, et la sélection du modèle de projet .NET Framework fait le travail, disons en application console pour cet exemple.

image

  • Le projet est créé, comme tout projet .NET, avec juste une référence particulière sur “Microsoft.SPOT.Native” qui référence les objets particuliers au MicroFramework.

image

  • Me voila prêt à écrire mon Hello World, et vu que l’on est dans le monde .NET, cela sera directement en C#, donc rien de non familier sur le coup vu que je peux utiliser les classes habituelles du Framework (pas toutes, mais j’y reviendrai dans un autre post). Le fichier “Program.cs” sert de point d’entrée comme dans toute application console.

image

  • La méthode statique “Debug.Print” permet d’écrire sur la sortie de debug qui sera suffisante dans un premier temps pour tester que tout fonctionne.
  • Une petite compilation + exécution (ctrl + F5), l’émulateur standard à Visual Studio (que je n’utiliserai plus, préférant l’émulateur fourni par le fabriquant de ma carte) se lance et mon Hello World apparait dans l’Output de Visual Studio: tout fonctionne!

image image

  • C’est bien, mais c’est pas top (et pas très  visuel), il est maintenant temps d’exécuter ce code directement sur ma carte de développement. Pour ceci, un petit tour dans les propriétés du projet, dans l’onglet .NET MicroFramework, pour demander à celui-ci d’utiliser mon port COM émulé (qui passe sur USB) pour déployer et tester sur ma carte plutôt que sur l’émulateur.

image

  • Un petit peu de modification dans le code pour afficher le texte sur l’écran de ma carte (l’output du debug restant dans Visual Studio) en référençant la librairie graphique du MF.

image

  • Il ne reste plus qu’a exécuter le tout, en mode debug ou non pour que Visual Studio se charge de déployer le programme sur la carte et de l’exécuter.

image

Et voila!

Prochain post: je fais briller une led quand je presse le bouton “haut” et je joue la carioca avec le buzzer de la carte quand je presse le bouton “bas” :P

Micro Framework / Embedded Master 2 / mise à jour pour v3.0

Heeuu, ouai, bon, un post qui change de mes habitudes la mais bon, on est le week end :)

Il y’a 1/1 000 000 chances que ce post intéresse quelqu’un, mais vu que j’explore des contrées jusqu’à alors inconnues pour moi, je préfère partager (au pire, cela me resservira :) ).

Bref, j’ai récupéré lors de mon récent passage à Seattle, un livre et un kit de développement pour le Micro Framework (merci Benjamin et Jonathan Kagle de l’équipe Micro Framework).

Il s’agit de l’Embedded Master V2 produit par GHI Electronics.

IMG_3102

Le problème est que celui-ci est livré et n’est compatible qu’avec le Micro Framework 2.5, hors, vu que le 3.0 est sorti en Octobre dernier et qu’il fonctionne avec VS 2008, j’ai plutôt envie de tester celui-ci :)

Me voila donc lancé dans une quête dans le monde des devices électroniques pour mettre à jour le Firmware de ma carte et la rendre compatible avec les dernières innovations.

Pré-requis

Après avoir installé le Micro Framework 3.0, je télécharge sur le site du constructeur de ma carte la version RC de son derniers SDK qui contient sa documentation, un émulateur, des assemblies, des exemples de code, le firmware (qui m’intéresse dans un premier temps) et des drivers. Je télécharge également sur le site l’outil Tera Term qui me permettra  d’envoyer des instructions à ma carte depuis Windows Vista.

Dans le répertoire d’installation du SDK GHI, j’installe le driver de communication Windows / carte ("C:\Program Files\GHI Electronics\Embedded Master SDK 3\VCOM\CDM 2.04.06.exe"). Celui-ci est la pour émuler un port COM que j’attaquerai via USB.

Me voila maintenant prêt à relier celle-ci à mon PC via le cable USB fourni afin de l’alimenter et de communiquer.

Un dernier petit point de configuration au niveau de Term Term, dans le menu Setup / Serial Port, je configure le “Baud rate” du port utilisé sur 115200

image

Il me faut ensuite redémarrer la carte en mode communication sur COM, ceci s’effectue en maintenant les boutons bas et milieu appuyés tout en pressant le bouton Reset.

Mise à jour

La mise à jour s’effectue en deux étapes, d’abord le Firmware, initialement en ver 01.06.002 pour moi.

image

Un reset de la carte en tenant appuyer les boutons bas, milieu et haut permet d’accéder au boot loader.

Sur Tera Term, la signe “BL” apparait. Il suffit de presser “E” pour effacer le contenu de la mémoire de la carte et “Y” pour confirmer, “BL” apparait de nouveau.

image

En envoyant l’instruction “X”, la carte se met en attente de réception de données et répond en envoyant en continu des caractères “C”. C’est le moment de charger le TinyBooter à l’aide de l’utilitaire de transfert de fichier XMODEM.

image  

Le fichier TinyBooter.GHI se trouve dans le répertoire “C:\Program Files\GHI Electronics\Embedded Master SDK 3\Embedded Master\Firmware\TinyBooter”. Attention au moment de sa sélection de bien cocher l’option “1K” sous peine d’erreur de transfert.

image  

image image

image

Maintenant que la carte démarre avec la bonne version du Firmware (09.09.000), il est temps de mettre à jour la TinyCLR.

Pour préparer la carte à la recevoir, il faut maintenir les boutons “haut” et “bas” en même temps et appuyer sur le bouton “Reset”. Il faut ensuite démarrer l’outil MFDeploy disponible dans le répertoire d’installation du Micro Framework ("C:\Program Files\Microsoft .NET Micro Framework\v3.0\Tools\MFDeploy.exe").

Sur la carte: Bas + Haut + Reset puis Bas + Milieu + Haut + Reset pour que la communication fonctionne depuis MFDeploy. Surtout, pensez bien à fermer Tera Term avant pour pas que celui-ci monopolise le port et bloque MFDeploy.

L’utilisation du bouton “Browse” permet ensuite de sélectionner les quatre fichiers HEX nécessaires dans le répertoire “C:\Program Files\GHI Electronics\Embedded Master SDK 3\Embedded Master\Firmware” et le bouton “Deploy” de les déployer sur la carte.

image image

Tout est prêt!

Le Firmware et les fichiers nécessaires au fonctionnement du .NET Micro Framework sont maintenant en place, la carte peut booter et exécuter du code écrit en .NET.

Maintenant, il ne reste plus qu’a développer… à suivre :)

Suite: http://blogs.codes-sources.com/azra/archive/2009/03/10/hello-net-microframework-world.aspx

Hep, msieur, c’est quoi les PowerTools pour TFS?

Anciennement appelés Power Toys (en version 2005) avant d’être rebaptisés Power Tools, il s’agit d’un ensemble d’outils additionnels qui apparaissent pour combler des manques de Team Foundation Server / Team Explorer.

Les manques sont de deux catégories:

  • Une fonctionnalité importante est régulièrement remontée par les utilisateurs (ex: une règle d’archivage qui force la saisie d’un commentaire ou encore la manipulation des sources en mode explorateur windows)
  • Une fonctionnalité intéressante est apparue dans un produit conçurent (ex: la messagerie instantanée qui a fait son apparition dans Jazz)

Les Power Tools sont disponibles sur des cycles plus court que les versions ou services packs de Team Foundation Server, avec une release tous les 3 à 6 mois. Leur objectif est de venir combler le plus rapidement possible le manque de la fonctionnalité et d’être intégrés dans la version ou service pack suivante du produit (par exemple, la fonction Annotate disponible dans nativement dans TFS 2008 a initialement été disponible dans les Power Tools).

image 
Résultat de la commande annotate

Ils sont disponibles en téléchargement gratuit et versionnés en fonction de leur date de release (la version actuelle est la release d’Octobre 2008).

Ils ne sont téléchargeables qu’en version Anglaise, ne sont jamais localisés (sauf quand ils viennent intégrer le produit final bien sur) mais s’intègrent en principe sans problèmes sur les versions Françaises des produits.

Il s’agit vraiment de plusieurs outils différents, mais tous packagés dans un seul programme d’installation.

La liste actuelle des Power Tools disponibles, non intégrés nativement dans le produit, est aujourd’hui la suivante:

  • TFTP.exe: un ensemble de 17 fonctionnalités en ligne de commandes qui comblent quelques manques de TF.exe (l’outil natif à TFS), tels que le CreateTeamProject (depuis le SP1 de 2008), Rollback sur les sources, Annotate, Review, History (avancé, avec parcours des branches), DestroyWI et DestroyWITD (pour détruire physiquement un WI ou une définition).
  • Build notification: Un outil qui se positionne en tray icone et notifie sous forme de popup la réussite ou l’echec des builds souhaitées
  • Process Template Editor: Un outil intégré dans Visual Studio qui permet de modifier graphiquement les modèles de processus et les définitions des éléments de travail

image

  • Check-in Policy Pack: un ensembles de règles d’archivages complémentaires
  • Team Foundation Server Best Pracatices Analyse: Un outil utile pour les administrateurs qui sonde le serveur TFS et diagnostique son état de santé. Très pratique également avant une migration de serveur de 2005 vers 2008.

image

  • Work Item Templates: La possibilité de faire des masques de saisies pour éviter de toujours ressaisir les mêmes valeurs dans les éléments de travail (Fissum propose également cette fonctionnalité)
  • TFS Server Manager: Un outil pour analyser le serveur TFS en temps réél (nombre de requêtes simultanées, uptime, volume utilisé, alertes de fonctionnement…)
  • TFS Users: Une commande qui permet de renommer un utilisateur sans impact négatif dans le fonctionnement de TFS (ex, si l’utilisateur à des tâches assignées, il les retrouvera)
  • Alert Editor: Une fenêtre très complète pour créer ses propres alertes personnalisées (la fenêtre de base de TFS ne propose que 4 alertes, ici les possibilités sont illimitées grâces à des filtres)

image

  • Team Members: Permet d’ajouter la messagerie instantanée entre les membres de l’équipe directement dans l’explorateur d’équipes, en se basant sur un provider IM déjà en place (Messenger, Communicator…)

image

  • Windows Shell Extension: Permet de manipuler le contrôleur de code source directement depuis le shell windows (check in / checkout… dans le menu contextuel)

image

  • PowerShell Support: Ensembles de commandes PowerShell pour manipuler les sources

Je conseille fortement de se tenir au courant des nouvelles versions et de toujours déployer la dernière sur vos postes de développement, car l’ajout de fonctionnalités apporté est très intéressant. Personnellement, j’utilise régulièrement chacun de ces outils et j’ai un petit faible pour l’intégration du contrôleur de code source en mode shell windows.

La page des PowerTools pour télécharger la dernière version / consulter la liste: http://msdn.microsoft.com/en-us/teamsystem/bb980963.aspx

Bonne utilisation :)

MVP Summit 09 : vous avez le bonjour des TeuFeurS !
Eh oui, le MVP summit 09 a commencé.



Et comme d’habitude, nous ne pourrons vous parler de rien, voir de pas grand chose, cad proche du néant du fait de la confidentialité de nos sessions …

Je sais, c’est frustrant, même pour nous !

Sinon, bien entre averse et soleil, les MVP Team System français aka “ les TeuFeurS” vous passent tous le bonjour avant de se rendre religieusement à nos sessions avec les PM Team System Vnext.

Du moins, on se soutient tous des gueules de bois et autres impacts post binouzes …

 

Soit

(ils nous manque personne, car on est un vrai groupe solidaires nous et on aime pas le café)

A Bientôt

Kangoo et Azra

PS: toute ressemblance avec un autre post serai complètement fortuite et involontaire! :)
Jeux des 7 différences: WF 3.5 vs WF 4.0
  1. Un WF 4.0 est 100% XAML / déclaratif, l’extension des fichiers est .xaml et non plus .xoml
  2. UN WF 4.0 est centré sur les activités, il ne possède plus de “Code-Behind”, l’extension de la logique s’effectue donc au travers de la création d’activités personnalisées
  3. Un WF 4.0 possède, en plus de ses arguments, des variables assignées aux activités et ayant comme portée limitée celles-ci (et leurs sous activités). En WF 4.0 les arguments sont déclarés graphiquement et stockés dans le XAML la où en 3.5 tout était dans le code .NET lié.
  4. Le communication avec un WF 4.0 s’effectue via WCF uniquement (plus de ExternalDataExchange ou de Webservices asmx), les deux briques sont donc plus que jamais liées
  5. La conception d’un WF 4.0 s’effectue dans un beau designer WPF la où WF 3.5 utilisait les DSL Tools
  6. WF 4.0 possède sa propre infrastructure de hosting (avec Dublin) la où en 3.5 il était obligatoire de développer et configurer une application hôte.
  7. WF 4.0 est plus performant, plus léger, plus simple à utiliser!

… bref, beaucoup de choses ont changé entre WF 3.0/3.5 et WF 4.0!

Si vous voulez en savoir plus, et avoir une illustration de tout ceci, nous vous en parlons avec Pierre, aux TechDays, mardi prochain!

Team Foundation Server: livre en Français

Quasiment deux mois après monsieur Lebrun, je publie à mon tour un livre sur un sujet qui me passionne particulièrement depuis trois ans!

Non Cyril, ce n’est pas sur JavaScript, ni sur EDM Matthieu, non Mitsu, ce n’est pas sur VB.NET, non Thomas, ce n’est pas non plus sur l’utilisation de VBA dans Excel ni un livre sur l’art de conduire des trains… désolé à tous, mais le sujet est tout simplement (ou pas) Microsoft Team Foundation Server.

Ce livre se présente comme un manuel ou guide technique à destination de ceux qui veulent découvrir / mettre en pratique et manipuler au quotidien / personnaliser les différents services proposés par le produit.

TFS

Il sera disponible lundi prochain (la veille des TechDays) mais est déjà référencé sur Fnac et Amazon.

Au Sommaire:

  1. Visual Studio Team System et l’ALM
  2. Installation
  3. Administration
  4. Projet d’équipe
  5. Eléments de travail
  6. Gestion de la documentation
  7. Contrôle de code source
  8. Compilation automatique
  9. Utilisation de rapports
  10. Service de notification

Si vous voulez discuter du livre ou y jeter un oeil et échanger sur Team System, je serai présent les trois jours aux TechDays à courir un peu partout entre les sessions ou le mercredi après midi sur le stand de mon éditeur (ENI).

Au passage, je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont filé un coup de main sur la relecture (il y’en à eut un paquet!).

Maintenant que le rush livre est passé, je vais pouvoir tranquillement me remettre à écrire du contenu sur Internet (j’ai déja en tête une petite liste de tutos sur TFS pour TechnoS-SourceS, à suivre…).

Bonne lecture!

PS: Non Nix, car je te vois venir, il n’est pas écrit dedans comment installer le tier applicatif de TFS sur un Windows 2008 64 bits :)

Webcast d'introduction à Windows Azure

Bonjour,

Les Webcasts des journées Microsoft dédiées aux éditeurs de logiciels du 1 et 2 Décembre derniers sont en ligne.

Au programme une belle table ronde et une 12aine de sessions classées en 3 thémes: le développement client (WPF, OBA, Silverlight...), la plateforme serveur (SQL Server, Biztalk, Dynamics, SharePoint...), la plateforme de services (Mesh, Azure!), les outils et Framework (.NET 4.0, Oslo, Team System...).

Mini site dédié à l'événement et Webcast: http://msdn.microsoft.com/fr-fr/isv/dd229005.aspx

Parmi les nombreuses sessions et les sujets variés, vous retrouverez notamment une présentation sur Windows Azure que j'ai eu la chance de co-animer avec Stéphane Crozatier.

Retour PDC 2008 - La plateforme de cloud computing de Microsoft: Windows Azure - http://msdn.microsoft.com/fr-fr/isv/dd363586.aspx

Visual Studio Talk Show: Extensibilité de Team System

J'ai été interviewé par les amis Quebecois Mario Cardinal et Guy Barrette en Juillet dernier lors de leur passage en France.

Notre conversation vient d'être publiée par leurs soins sur leur site de podcast. Elle traite de l'extensibilité de Team System:

"Nous discutons avec Florent Santin des mécanismes d'extensibilité fournis avec la plate forme Visual Studio Team System. Entre autres, nous discutons autant des capacités du coté serveur que des capacités du coté des postes clients."

Pour l'écoute, cela se passe ici: http://www.visualstudiotalkshow.com/Archives/088-10decembre2008-Floren.html

Guy, pour répondre ta question en introduction, il n'y a pas de neige a Paris, mais le soleil n'est plus au rendez vous depuis plusieurs moi. Et effectivement, je risquerais peut être d'avoir du mal a supporter vos 25 centimètres de neige :)

Sinon, il n'y a pas a dire, j'adore votre accent (et c'est vous qui en avez un, pas moi!).

Intégration de Borland CaliberRM avec Team Foundation Server

Je viens de participer à une démonstration et de tester l'intégration entre Team Foundation Server et Borland CaliberRM au MTC Paris (Microsoft Technology Center).

IMAGE_140

CaliberRM est un outil indépendant de gestion des exigences destiné à un profil d'utilisateur non technique. Celui-ci s'appuie sur un référentiel de données afin de centraliser les informations et fournit plusieurs types de service: édition simple, gestion de glossaire, comparaison de "baselines", suivi des évolutions...

Team Foundation Server est un référentiel de centralisation des données de projets (Sources, tâches, bogues, documents, builds, rapports...).

Borland propose depuis plusieurs années une intégration de leur outil avec Visual Studio Team System.

Concrètement, cette intégration est présente à plusieurs niveaux:

- Possibilité de lier des Work Items TFS a des exigences CaliberRM depuis cet outil:

image 

image

- Afficher une matrice des relations exigences / Work Items:

image 

- Lier un test à une exigence afin d' obtenir en temps réel son dernier résultat dans l'exigence liée (réussi, échoué, jamais exécuté):

 image

- Accéder au référentiel d'exigences de CaliberRM directement depuis Visual Studio au travers de Team Explorer:

image

Mon ressenti final est que l'intégration entre les deux outils est intéressante, créé de la valeur et qu'il manque juste un ou deux points pour obtenir une intégration parfaite:

  • La possibilité de lier et de consulter une exigence directement depuis une fiche de Work Item
  • La possibilité de croiser des données issues des projets d'équipes TFS via le datawarehouse TFS et Reporting Services

Voici un lien complémentaire:

[TFS] Modifier la liste des valeurs proposées par le champ Assigned To dans les éléments

Lorsque vous créez un élément de travail (Work Item) dans Team Foundation Server, et que vous souhaitez l'assigner à un utilisateur, la liste de toutes les personnes ayant accès au serveur Team Foundation apparaît en suggestion dans le champ « Assigned to ».

Ceci peut poser plusieurs problèmes :

  • D'un point de vue pollution d'informations inutiles - Avoir une liste déroulante de 50 noms quand uniquement 4 personnes travaillent sur le projet est inutile et peut ralentir la saisie.
  • D'un point de vue sécurité ? Si le serveur Team Foundation est partagé par plusieurs équipes, prestataires, clients, il ne faut pas que les utilisateurs d'un projet puissent indirectement consulter la liste des utilisateurs des autres

Je viens de mettre la suite de la procédure sur Technos-Sources.

[PDC 2008] A Lap around "Oslo"

Après une matinée de Keynote, me voila en train d'assister à une présentation d'Oslo.

Introduction sur l'intêret du model driven development.

Deux applications Microsoft sont basées sur des modèles:
- MOSS 2007: Langage textuel spécifique (CAML), Designer graphique (SharePoint Designer) et définition des applications stockée en base de données
- MS Dynamics: Langage textuel spécifique (X++), Designer graphique (MorphX), et définition des applications stockées en base de données.

Qu'apportent les modèles:
- De la transparence pour simplifier la compréhension des applications
- De la flexibilité: pour les modifier plus facilement
- De la productivité: plus d'actions, moins de réflexion

 IMAGE_106 IMAGE_109

Qu'est ce qu'est "Oslo": Une plateforme pour les développements dirigés par les modèles
- "M", un langage pour créer les modèles et les DSLs
- "Quadrant" : Un outil pour interagir avec les modèles et les DSLs
- Repository: Une base de données pour stocker et partager les modèles

Quandrant est l'outil permettant de créer et de manipuler les modèles. Il s'agit d'un outil indépendant 100% écrit en WPF.

IMAGE_112 IMAGE_113 

Il contient un éditeur de langage M, qui est divisé en trois services:
- MSchema: définit la structure des données du langage
- MGrammar: définit la syntaxe du langage pour générer de l'XML (ou autre type de sortie) 
- MGraph

L'editeur de Framework graphique propose trois services:
- Composition
- Generic Viewer
- Dataflow

Dans sa version actuelle OSLO propose des modèles pour ASP.NET (MVC), WCF, WF et SQL.

IMAGE_114

Annonce: La CTP du SDK "OSLO" est maintenant publique. Les specs du langage "M" seront disponibles sous licence OSP.

Pour plus d'informations sur Oslo: http://www.microsoft.com/soa/products/oslo.aspx

[PDC 2008] Keynote 3: Windows Azure par la pratique

Par Don Box - Distinguished Engineer et Chris Anderson - Partner Architect

Pour ce deuxieme keynote de la journée, nous avons eut droit à une présentation sur les services Azures sans aucun slide, juste du Visual Studio comme support, donc plus difficile pour faire un résumé :)

IMAGE_102 IMAGE_103 

Démonstration:
- Création d'un service WCF et d'une applicaton console pour le consommer
- Exposition de ce service dans le "cloud" en modifiant le fichier de configuration WCF pour qu'il se connecte au .NET Service Bus
- Activation de la sécurité pour que le service soit exposé dans le "cloud" de manière sécurisée (avec demande d'identification lors de la consommation)
- Remplacement du hôte du service par le service de Live Mesh et manipulation de Live Mesh (suppression de fichiers) depuis l'application console cliente
- Création d'une autre application console qui se connecte à Live Mesh pour manipuler les dossiers puis les contacts.
- Communication avec l'espace de stockage des données de Windows Azure

Pour plus d'informations, je vous invite à continuer la lecture sur le compte rendu beaucoup plus clair et détaillé de Redo

[PDC 2008] Keynote 2: Windows 7 et WPF

Par Ray Ozzie - Chief Sotfware Architect

Et c'est partit pour ce Keynote d'ouverture de la 2eme journée qui débute par une vidéo des partenaires bien plus dynamique qu'hier.

Début de la présentation avec un rappel de l'annonce majeure d'hier, Windows Azure, puis de l'historique du PC et celle de Windows qui lui est fortement lié.

IMAGE_094IMAGE_095

L'objectif de Microsoft est d'assurer l'intégration la plus naturelle possible entre PC (puissance sur le poste de travail, graphique), Téléphone (réactivité d'utilisation, localisation) et Web (Partage entre personnes, diffusion d'informations).

Le système d'exploitation Windows 7 ciblera ces différents besoins. Windows Vista et XP continueront cependant d'être mis à jour. IE 8, Silverlight et Live Mesh ciblent les applications Web.

Steven Sinofsky vient ensuite présenter Windows 7:
- Introduction au client Windows 7
- S+S
- Traansition depuis Vista
- APIs
- Fondamentaux
- Chemin vers la RTM

Démonstration de Windows 7:
- Nouveau système de navigation entre les fenêtres ouvertes, via le survol de la barre de lancement rapide. Le survol d'une application met en avant soit la liste des instances de celle-ci déjà ouvertes sous la forme de miniatures, soit la liste des derniers documents ouverts avec cette application.
- Système de redimensionnement permet de répartir deux applications sur l'écran d'un coup (en coupant l'écran en deux)
- Le menu démarré est le même que Vista, mais permet pour un programme donné de voir la liste des derniers documents ou éléments ouverts avec
- Le répertoire document est une vue qui agrège d'autres répertoires, permettant d'avoir une recherche et indexation cross répertoires
- Il est possible de créer des listes de propriétés réseau (profil), par exemple un portable dans l'entreprise sera un profil donnant accès au WIFI et aux partages d'imprimantes tandis qu'à la maison il donnera accès aux WIFI perso et aux partages de documents entre les PC internes.
- Dans Media Player, il est possible depuis le PC de jouer une musique ou vidéo sur une source externe (chaine stéréo par exemple)
- Plus de SideBar, les Gadgets peuvent être déposés directement sur le bureau Windows, à n'importe quel endroit
- Possibilité de créer des groupes d'options dans le system tray et des les organiser (ce qui doît être visible, ce qui doit être situé à droite...)
- L'OS fonctionne en multi touch

IMAGE_099 IMAGE_098  IMAGE_097

Développement pour WIndows 7:
- Beaucoup d'interfaces utilisant le Ribbon
- Jump Lists (raccourcits)
- Librairies
- Multi touch, ink, api vocales
- Direct X

Windows 7 a été optimisé pour fonctionner avec moins de mémoire et de puissance processeur que Windows Vista. (potentiellement utilisant sur les ePC donc).

Quelques fonctionnalités:
- Les fichiers .VHD peuvent être gérés nativement par l'OS et apparaître sous forme de disque dans l'explorateur.
- Il est possible de zoomer et de dezoomer très facilement dans l'interface de l'OS
- LA combinaison de touche Windows P permet de modifier directement la manière dont la sortie vidéo est utilisée (1 écran, 2 écrans)
- Remote Desktop génére maintenant le multi screen!
- Possibilité de modifier l'action du bouton ShutDown
- Possibilité de désactiver facilement les messages systèmes: UAC, Firewall, Administrator rights....

Roadmap:
- La Pre-Beta est disponible à partir d'aujourd'hui et distribuée à la PDC
- Viendra ensuite la Beta publique au début de l'année prochaine
- La beta contiendra sur le bureau un outil de remontée de feedback

Arrivée ensuite de Scott Guthrie pour une présentation des techniques de développement liées à Windows 7:
- Gestion du ribbon en WPF
- Gestion dynamique des themes

Annonce: Ensemble de nouveaux contrôles pour WPF:
- DataGrid
- DatePicker
- Calendar
- Ribbon
- Visual State Manager

Le développement d'applications Windpws avec .NET 4 c'est:
- Améliorations de WPF
- Support des langages dynamiques, interop entre code native et managed
- Des outils améliorés avec VS 2010 (designer de WPF)

IMAGE_100IMAGE_101

Annonce: Visual Studio 2010 est écrit par dessus WPF, compatible multi moniteur

Démonstration - Extensibilité de VS 2010:
- Le système de déploiement d'addins dans VS 2010 s'effectue juste en glissant déposant une DLL dans un repertoire! Le tout est donc 10 fois plus simple qu'avant!

Au niveau de ASP.NET 4.0:
- Support de JQuery et l'intelisence sur le JavaScript
- Possibilité d'avoir plusieurs fichiers de configuration dans une application Web (Web.production.config, Web.development.config...)

Au niveau de Silverlight:
- Annonce du Silverlight Toolkit, des contrôles supplémentaires: Charting, Treeview, DockPanel, WrapPanel, ViewBox, Expander, AutoComplete, NumericUpDown...
- Designer Silverlight dans VS 2010
- Annonce pour la prochaine version de SL d'un fonctionnement "hors du navigateur"

 

Voila, maintenant une petite pause avec un bon café avant le 2eme Keynote de la matinée!

[PDC 2008] WF 4.0: A First Look

Par Kenny Wolf - Architect WCF and WF

Sans nul doutes de mon coté la session la plus attendu de la journée (voir des 4 jours) ! La révélation des nouveautés de la version 4.0 de Workflow Foundation!

J'y ait assité en compagnie de mes collègues SharePointeur ainsi que de Pierre Couzy, monsieur WF chez MS France.

IMAGE_072 IMAGE_075

Qu'est ce que Workflow Foundation:
- Un WF est un programme qui coordonne des actions
- Il contient des activités qui représentent chaque action ou transitions
- Ainsi qu'un runtime chargé de coordonner les activités et d'exploiter des services transverses (Persistance, tracking...)

IMAGE_076 IMAGE_084

Des outils accompagnent WF pour modéliser (Visual Studio), debugger (Visual Studio) et proposer des interfaces externes de modélisation (Rehosting de designer).

Les activités de WF sont de plusieurs sortes:
- Control Flow Activities: Flowchart, Sequential, State Machine et Rules
- Base Activity Library: WCF messaging, BPEL, Utilites, Expressions, Error Handling, Database, WF Primitives, PowerShell, Interop
- Custom Activities: Developpés par des tiers ou pour l'entreprise

IMAGE_078 IMAGE_077

Démonstration du FlowChart, un nouveau type et designer de WF complètement écrit en WPF, dont le rôle est de coordonnées une exécution d'activités en fonction de conditions. Ce nouveau type de Workflow gère automatiquement la persistance. En cas d'arrêt de l'éxecution et de reprise, l'application l'utilisant se remet dans le même état d'avancement.

IMAGE_079 IMAGE_081

IMAGE_082  IMAGE_083

IMAGE_085

Démonstration: application persistante. Le service de persistance est maintenant capable de s'adapter au changement de la structure du WF!

WF 4.0 vs WF 3.0:
- Activity: Le développement est simplifié, tout peut se faire en déclaratif
- Runtime: Augmentation des performances (10 a 100x), persistance totalement controlable, intégration avec WCF, WPF et ASP.NET
- Tools: Nouveau designer plus performances, simplification des scénarios de rehosting de designer

Les workflow modélisés avec WF 3.0 et 3.5 continueront de fonctionner avec WF 4.0. Il est possible d'utiliser des activités WF 3.0 dans WF 4.0.

Démonstration: préparation a WF 4.0 et utilisation d'activités WF 3.0 dans WF 4.0

Un nouveau langage d'écriture d'activité a également fait son apparition, utilisable en remplacement de .NET et beaucoup plus simple. Il est possible d'écrire un pseudo code dans des fichiers .wf pour générer à la compilation des activités .xaml.

IMAGE_086

Bon concrètement, ils ont carrément tout refait au niveau de Workflow Foundation avec la 4.0! Et l'utilisation des briques complexes telles que le hosting et la persistance en est grandement simplifiée.

Mon compte rendu est court (car j'ai plutôt écouté), mais je préparerai une série d'articles sur le sujet pour http://www.workflow.foundation.com dans les mois à venir!

[PDC 2008] Commerce Server "Mojave": Overview

  Par Kerry Havas - Product Architect et Tom Schultz - Program Manager

Pour continuer l'après midi, une session sur l'évolution d'un produit que je ne connais pas forcement bien mais qui semble pourtant tellement intéressant dans le monde de l'eCommerce: Commerce Server

IMAGE_068IMAGE_069

Commerce Server est issue d'une grande ligne de produits datant de 1995, ou chaque version à ajouté son lot des fonctionnalités dans le monde de la gestion du commerce en ligne:
- Microsoft Merchant Server (gestion de paniers d'achat, mechandising)
- Microsoft Site Server (98) (Reporting, Application Services)
- Microsoft Site Server (Personalization, Membership, Basic B2B)
- Microsoft Commerce Server 2000 (Catalog, Analytics, B2B amélioré)
- Microsoft Commerce Server 2002 (Globalization, analytic avancé, Commerce connecté)
- Microsoft Commerce Server 2007 (Multi channel, multi brand)

Roadmap de Commerce Server:
- Q1-CY2009: Commerce Server "Mojave"
- CY 2009, 2010: release intermédiaire
- CY 2010-2011: nouvelle realese majeure

Commerce Server se positionne entre les partenaires de gestion de la logistique de vente et les utilisateurs finaux qui achetent les produits: SCM => Enterprise BPM (WMS, Merch. ERP): Commerce Server  => Vente (serveurs, clients, interfaces mobiles).

"Majove" est:
-  un serveur qui permet de proposer de l'intégration de système de vente avec pour cycle les interfaces Web, mobiles et les services Live
- Un ensemble de webpart ASP.NET de génération de site de vente intégrable dans les applications Web 2.0 (live) et SharePoint.
- Une plateforme 100% extensible via Visual Studio et Expression

IMAGE_070 IMAGE_071

Mojave est donc une extension a Commerce Server 2007 pour ajouter des API .NET, du support SharePoint et des nouvelles interfaces clientes, tout en ajoutant des fonctionnalités d'intégration d'applications "on the cloud".

En comparaison de Commerce Server 2007, Mojave c'est:
- Pour les designers, de nouveaux outils pour mettre en forme les pages et de nouvelles technologies: Expression Web, SharePoint Designer et Silverlight
- Pour les développeurs de nouveaux points d'extensibilité (telle que la manipulation par code des entitées), des fonctionnalitées de .NET 3.5 et une intégration dans SharePoint.

[PDC 2008] Developing for Microsoft Surface

Par Brad Carpatenr - Program Manager Surface Team

Chaque évolution des interfaces graphiques a été accompagné de sa nouvelle manière de développer:
- d'abord le CLI en 100% texte, ou tout s'effectuait au travers du clavier
- puis les GUI (graphic user interface) avec de nouvelles API graphique pour gérer la souris, les fenêtres
- et aujourd'hui les NUI (natural user interface) ou le clavier et la souris sont remplacés par les mains de l'utilisateur

IMAGE_060 

Microsoft Surface combine les sens humain et les technologies d'affichage pour diffuser du contenu digital sur tout type de contenu. L'interaction homme / logiciel s'effectue sans intermédiaire, en multi-touch, pour plusieurs utilisateurs simultanés et même avec de la reconnaissance d'objets déposés directement sur l'interface.

Les équipes de développement de Surface ciblent 5 secteurs vertifaux: Automotive, Financial Services, Healtcare, Leisure and Entertainment et le Retail

Annonce: A partir d'aujourd'hui, Microsoft Surface est disponible à l'achat accompagné de son SDK (www.surface.com).

Suite de la présentation par Robert Levy - Program Manager Surface SDK et Doug Kramer - Surface Lead Developer

Démonstration de surface:
- Le système est capable de capturer l'image d'objets posés sur la table
- Et également d'obtenir les coordonnées complètes et l'orientation de chaque doigt posé dessus

Le développement sur Microsoft Surface s'effectue directement avec Visual Studio

L'architecture de Surface est la suivante: Microsoft Surface Hardware and Drivers => Windows VISTA SP1 => puis d'un coté Windows Integration => Shell UI & APIs | et de l'autre coté le système de capture des informations qui contient une Core API complétée par l'API WPF.

Au niveau de WPF, Surface utilise des versions personnalisés des contrôles WPF ainsi que des contrôles spécifiques. Le XAML varie donc juste un petit peu entre une application native WPF et une application Surface (juste des balises qui portent des noms différents).

Les contrôles disponibles pour Suirface: SurfaceWindows, SurfaceMenu, SurfaceContextMenu, SurfaceButton, [..], SurfaceListBox, SurfaceScrollViewer, SurfaceSlider, SurfaceScrollBar, SurfaceTextBox, SurfacePasswordBox, ...

Démonstration - portage d'une application WPF sur Surface:
- Présentation de l'application PhotoDemo présente dans le SDK de WPF
- Ajout dans le projet d'une référence aux assemblies de Surface
- Remplacement des mots clé Windows, Button, ScrollViewer par SurfaceWindows, SurfaceButton et SurfaceScrollViewer
- Compilation (sur la table surface et pas l'écran du PC) et l'application marche!

Il peut être intéressant d'ajouter à une simple application WPF des fonctionnalités plus intéressantes pour les utilisateurs:
- Retourner automatiquement la direction de l'affichage en fonction de la position de l'utilisateur
- Ajouter des fonctionnalités de manipulation avancées (glisser / déposer)
- Ajouter de l'interaction avec des objets physiques

Pour ceci, le contrôle ScatterViewControl permet de:
- Rapidement créer des applications 360 degrés, multi utilisateurs
- Simplifier l'ajout des fonctionnalités de manipulation pour modifier la taille, bouger et faire tourner les éléments graphiques

Démonstration, utilisation du contrôle ScatterViewControl pour créer une application d'affichage et de manipulation de photos
- Visual Studio contient un nouveau modèle de projet "Surface application (WPF)"
- Le ScatterViewControl est un conteneur de données qui peuvent lui être databindées (par exemple dans la démo à partir d'un répertoire sur le système de fichiers contenant des photos)
- Extension du contrôle par l'ajout de propriétées pour activer / désactiver l'agrandissement / retraicissement, la rotation et jouer sur la vitesse de décélération des objets glissés / déposés / jetés

La reconnaissance d'objets posés sur la surface s'effectue au travers de tags de reconnaissances placés sur ceux-ci. Il est donc possible de répérer dans l'application ces objets et de faire agir l'interface en fonction (entourer l'objet de menus, déclencher n'importe quel type d'actions). Cette gestion s'effectue par code au travers du contrôle TagVisualizer.

Démonstration, lors de l'ajout d'un objet physique représentant une palette de couleurs à trou, les trous sont remplis sur la surface par des couleurs différentes. Chaque couleur est un bouton qui permet de choisir une couleur pour dessiner sur la surface. La table capte la palette quand elle est posée et rempli les trous avec les bonnes couleurs.

IMAGE_061IMAGE_064

Annonce: Windows 7 supportera nativement le développement multitouch. Les applications développées avec le SDK Surface fonctionneront nativement sur Surface et sur Windows 7.

IMAGE_067

En tout cas, pour un super produit, nous avons droit à une très bonne session animée avec beaucoup d'humour durant les démonstrations!

[PDC 2008] "Dublin" and .NET Services: Extending On-Premises Applications to the Cloud

Par Koby Avital - Product unit Manager et Mauricio Ordonez - group program manager

IMAGE_058 

Pas le temps de manger ici, des sessions (plus courtes, juste 45min au lieu de 1h15) sont données même entre midi et deux, et vu le nombre de personnes dans la salle une deuxième salle à du être ouverte pour doubler la retransmission de cette session.

Il faut imaginer une application de prochaine génération comme étant une boite noire avec juste des entrées et des sorties lui permettant de se connecter a un bus d extension sur lequel peuvent reposer d'autres applications.

Windows Application Server "Dublin" est une évolution de WAS/IIS et de Windows Application Server pour exécuter et gérer des services WCF et WF.

.NET Services est une base de développement qui permet d'interconnecter des applications distribuées entre les réseaux d'entreprises:
- Communément appelé "Biztalk .NET"
- L'infrastrucute dispose:
-- D'un Service Bus (point to point ou publish / suscribe)
-- D'un système de gestion des droits d'accés
-- De composants de Workflow

L'investissement en infrastructure pour utiliser .NET Services est très faible vu que fourni par Microsoft dans ses DataCenters.

Windows Application Server Extensions, nom de code Dublin, propose au dessus de Windows, de IIS et du Framework .NET, une plateforme de hosting de services WCF et WF, avec les différentes fonctionnalitées d'infrastructure activées: hosting, scaling, monitoring...

.NET Service apporte concrètement une approche permettant d'interconnecter  et de faire communiquer entre elles au travers d'un bus applicatif géré par Microsoft des applications standards, des applications "in the cloud" (hébérgées chez MS) et des applications "cloud aware" (hébérgés chez des éditeurs tiers au travbers de Dublin).

Démonstration technique autour de l'interconnection de SharePoint avec .NET Services:
- Une application SharePoint stocke des données de la société qui sont saisies au travers d'infopath
- Un workflow SharePoint est ensuite associé à l'ajout d'elements dans une liste SharePoint
- Le workflow utilisé permet dans son implémentation de connecter SharePoint au BUS .Net Services (transmission de l'identité au bus, spécification de son adresse, spécification des événements de publication et de souscription
- Utilisation de l'interface Web de Windows Azure pour gérer les droits d'accès au service consommé par SharePoint

IMAGE_059

(Tiens, une demoiselle de MS France spécialiste de MOSS qui traine au fond de la salle! :) )

[PDC 2008] Microsoft Visual Studio Team System: A Lap Around VSTS 2010

Par Cameron Skinner - Product Unit Manager Visual Studio Team System et Doug Seven, Senior product Manager Visual Studio Team System

IMG_7418

Première session hors keynote de la PDC et celle-ci sera pour moi une dédiée à VSTS 2010 (et sans doutes la seule à laquelle je participerai), session composée de 5min de slides et 55 minutes de démos :)

Visual Studio Team System 2010 est une release majeure de la gamme de produit, sans aucun doutes la plus grosse depuis la première version en 2005. Celle-ci apporte plus particulièrement beaucoup de nouveautés sur les gammes Test et Architecture de Visual Studio.

Un développeur prend du plaisir dans son travail quand:
- Ce qui est habituellement difficile devient facile
- Il est productif
- Le code sur lequel il travaille est maintenable
- Son équipe est plus efficace chaque jour

Démonstration: Un nouveau bogue
- Ouverture d'un work item de type bug dans Team Explorer 2010
- Le WI de type bug contient un nouveau modèle avec dans son premier onglet visible (détails) son scénario de reproduction (les manipulations que le testeur a effectué pour mettre en avant le bogue) et son historique (qui l'a ouvert, qui l'a modifié). Les différentes étapes de reproduction du bug disposent d'un lien clickable qui ouvre une vidéo représentant l'enregistrement des actions réalisées par le testeur. Un autre onglet propose une liste du contexte technique dans lequel le bogue a été trouvé: système d'exploitation, type de hardware...

VSTS 2010 contient un nouveau outil dédié aux testeurs n'ayant aucun background technique. Celui-ci leur permet de concevoir des scénarios de test, de les jouer et de transmettre en cas d'échec leurs résultats aux développeurs sous la forme de work item contenant le maximum d'informations (dont le chemin de reproduction et l'enregistrement video)

VSTS Team Dev contient un nouveau debuggeur (historical debugger) fonctionnant sur un modèle d'analyse de l'historique. Celui-ci permet à un instant t de remonter dans l'historique d'éxécution de l'application pour analyser les exception levées (même si celles-ci ont été catch)

Un des nouveaux slogans de VSTS 2010 est "No more no repro": un bogue trouvé doit toujours être facile à reproduire grâce à l'aide apportée par l'outil.

Du coté des tests unitaires, la notion de tests impactés est apparut. Visual Studio permet de mettre en avant automatiquement, après chaque modification de code, la liste des tests devant être exécutés car validant le code modifié.

Le Gated Checkin permet de publier des informations au serveur sans qu'elles soient diffusés dans le référentiel de sources du projet. Elles sont au prélablement sousmises à une compilation sur le serveur de Build et, si celle-ci se déroule bien (compile, les tests unitaires sont valides, la qualité du code est valide), les modifications sont fusionnés avec les sources communes.

Autre slogan clé du coup, "No more broken builds": Le code présent dans le serveur Team Foundation sera forcement du code qui compile, du code testé et du code propre.

D'un point de vue qualité, le service de build est maintenant capable d'effectuer de la validation d'architecture. Par exemple, une erreur peut apparaître si une classe n'est pas implémentée dans le bonne couche (par ex, si une classe business est dans la librairie de d'accès à la base de données) et si certaines classes appelent directement d'autres alors que cela ne devrai pas être le cas. Pour modéliser les couches, un nouveau diagramme à fait son apparition dans l'édition Architecte de Visual Studio. Celui-ci permet de lier chaque couche représentée dans le diagramme à un ou plusieurs  projets .NET.

L'Architecture Explorer est une nouvelle fenêtre de Visual Studio toute en WPF qui permet de naviguer dans l'architecture d'une application, de consulter son graphe de dépendances de plusieurs manières. Il propose une nouvelle manière d'observer le code d'une application et, en cliquant sur une relation entre deux DLL représentée dans le graphe, il est possible de naviguer directement vers le code la représentant.

Il est maintenant possible de générer automatiquement un diagramme de séquence UML à partir d'un bout de code ou d'une classe. Il est possible de naviguer depuis Visual Studio entre le code et le diagramme.

Il est également maintenant possible de générer des tests automatiques pour une application sur toutes ses couches grâce à l'apparition de tests automatiques d'interface dans la liste des tests de Visual Studio (dans la version précédente, seul les tests d'interfaces d'application Web étaient possibles). Un recorder enregistre tous les évenements Windows et est capable de les reproduire en générant du code .NET (utilisant le Framework MSTest).

Encore donc une phrase clé: "No more regressions": tout est maintenant testable dans une application avec VSTS 2010!


Le final de la session fut très drôle avec une présentation des autres sessions Team System (présenté sous la forme de plein de slides s'enchainant, avec quelques perles au milieu).

[PDC 2008] Keynote 1: Software + Services

Ray Ozzie - Chief Software architect et Bob Muglia - Senior Vice President, Server and Tools Business

8h30, début des hostilités avec ce premier Keynote. Me voila assit au premier rang des derniers rangs à coté de l'équipe code source (Nix national et Manu) ainsi que de quelques collègues (Phil, Etienne, Mathieu, Matthieu, Julien et Thomas).

 IMAGE_054

Ray Ozzie annonce directement la couleur, cette année les annonces de la PDC représenteront un tournant dans la stratégie de Microsoft et le S+S sera lui, au premier rang.

Les participants de la PDC auront accès dans les deux semaines à un code permettant de tester en beta la nouvelle plateforme Software + Services en cours de mise en production ainsi que son SDK.

La virtualisation des serveurs et l'externalisation de l'IT sont des besoins de plus en plus fréquent dans les entreprises. De plus en plus d'utilisateurs hors de la société ont besoin de se connecter aux même ressources qu'en interne. La création de data center répond tout à fais à ce besoin, toutefois, un seul ne suffit pas pour assurer une continuiétée de service et optimiser les temps d'accès depuis n'importe quelle ville du globe: plusieurs datacenter doivent être déployés, mais des mécanismes complexes de réplication et synchronisation deviennent alors essentiels. Ceci demande enormement de ressources materielles et d'expertice en IT: architecture, infrastructure, sécurité. Microsoft dispose déja de cette manière de fonctionner pour ses services internet: MSN, Windows Update, MSDN, Office Online, Microsoft.com et Live Hotmail qui sont tous gérés dans des datacenter séparés aux quatres coins du globe et accessibles par tous.

DSCN2476

Première annonce de la PDC: Windows Azure.

Il s'agit d'une extension de la plateforme Windows client et serveur spécifique à l'hébérgement de services sur internet. C'est un système d'exploitation dédié et optimisé pour le déploiement de services "on the cloud" (haute disponibilité, haute performance). Techniquement, cette plateforme va être lié à de nouvelles approches pour le développement et le déploiement d'applications.

Windows Azure sera capable d'hébérger plusieurs types de services: Live Services, .NET Services (WF services, identity fédération services...), SQL Services, SharePoint Services, Microsoft Dynamics CRM Services. SharePoint Services et Microsoft Dynamics CRM Services seront des plateformes totalement extensibles pour s'adapter aux contextes métiers.

Arrivée de Bobo Muglia pour une première démonstration.

Windows Asure c'est:
- Une environnement d'hébergement d'applications totalement Scalable
- Un OS dédié à l'exposition "on the cloud hébergé et géré directement dans et par les DataCenter de Microsoft.
- Une gestion du cycle de vie des services déployés dessus par les développeurs automatisée et contrôlée au maximum: déploiement, mise à jour. Un service est un développement respectant des contrats: stockage de données, gestion des messages et exposition. Tous ces contrats sont enregistrés au format XML.
- Une plateforme de haute disponibilité
- Un environnement de développement local permettant d'implémenter les services distants se basant sur les technologies connues par les devéloppeurs Microsoft: VB 2008, C#, C++, ASP.NET, Visual Studio 2008, Windows Server 2008.

DSCN2482 

Première démonstration, un hello world sur WIndows Azure:
- Nouveau Template de projet dans Visual Studio "Windows Cloud Template".
- Ecriture d'une application ASP.NET classique
- Exécution et debug dans l'environnement local (offline donc)
- Utilisation de l'option "Publish" pour créer un package de déploiement envoyé via une interface Web sur l'environnement hébergé

Deuxième démonstration sur un cas concret de Jonathan GreenSted, de Bluehoo.com. Il s'agit d'une application Silverlight qui extrait des informations des personnes équipées de Bluetooth présentes à proximitée de l'utilisateur (dédié aux téléphones mobiles donc).  Cette application est 100% hébérgée sur Windows Azure. Leur application est disponible en téléchargement en beta à partir d'aujourd'hui sur sur http://m.bluehoo.com

Windows Azure est une plateforme ouverte:
- Outils en ligne de commandes
- REST, XML
- Compatibles avec plusieurs langages MS ou non

Windows Azure services se présente comme la 5eme génération d'applications:  Monolithic (années 70), Client-Serveur (années 80), Web (années 90), SOA (Aujourd'hui), Services avec Windows Azure Services (2009+)

Une plateforme de services doit obligatoirement répondre aux besoins: Interopabilitée (notamment avec les processus métiers), gestion de l'identitée et de la sécurité, Gestion des données, gestion des services.

Microsoft .NET Services est composé de: Service Bus, Access Control et Workflow Services.

D'un point de vue de la gestion de l'identité:
- Les utilisateurs contrôlent leur propre identitié
- La plateforme capable de gerer la fédération de l'identité
- Ouverte et interopérables avec des services d'itentité tiers

Pour Microsoft SQL Services/
- Construit sur SQL Server
- Service de synchronisation de données
- Reporting
- Data Mining
- ETL

Démonstration d'un partenaire, RedPrairie, relail and supply chain solutions spécialist. Ils utilisent l'interface web de gestion de Windows Azure pour déployer des Workflows (WF).

Démonstration de system Center "Atlanta" dédié au monitoring de Windows Azure puis de SQL Services sur la partie gestion de données et reporting.

Vue des points d'extensibilités des services proposés par MS on the cloud et démonstrations:
- Exchange Online: notification et synchronisation
- SharePoint Online: Utilisation des webservices, changement de design, utilisation d'infopath et de contrôles Silverlight
- Microsoft Dynamics CRM Online: Utilisation des webservices, modifications des processus, de la sécurité

Retour de Ray Ozzie pour le résumé du Keynote et quelques informations complémentaires.
- Windows Azure sera disponible en CTP dans 2 semaines
- Le modèle de licence sera communiqué plus tard

Voila pour ce premier keynote!

 DSCN2464IMAGE_054IMAGE_053

(Photos prises par Nix qui vient de s'endormir a coté et qui se demande quand est ce qu'on va voir du code...).
Edit: il a craqué, en voyant CRM online, il vient de quitter la salle pour aller fumer une clope :)



Les 10 derniers blogs postés

- Office 365: Script PowerShell pour assigner des droits Full Control à un groupe défini par Blog Technique de Romelard Fabrice le 04-30-2017, 09:22

- SharePoint 20XX: Script PowerShell pour exporter en CSV toutes les listes d’une ferme pour auditer le contenu avant migration par Blog Technique de Romelard Fabrice le 03-28-2017, 17:53

- Les pièges de l’installation de Visual Studio 2017 par Blog de Jérémy Jeanson le 03-24-2017, 13:05

- UWP or not UWP sur Visual Studio 2015 ? par Blog de Jérémy Jeanson le 03-08-2017, 19:12

- Désinstallation de .net Core RC1 Update 1 ou SDK de Core 1 Preview 2 par Blog de Jérémy Jeanson le 03-07-2017, 19:29

- Office 365: Ajouter un utilisateur ou groupe dans la liste des Site collection Administrator d’un site SharePoint Online via PowerShell et CSOM par Blog Technique de Romelard Fabrice le 02-24-2017, 18:52

- Office 365: Comment créer une document library qui utilise les ContentTypeHub avec PowerShell et CSOM par Blog Technique de Romelard Fabrice le 02-22-2017, 17:06

- [TFS] Supprimer en masse les dépendances à SQL Enterprise ou Developer avant de procéder à une migration par Blog de Jérémy Jeanson le 02-20-2017, 20:30

- Office 365: Attention au volume utilisé par les fichiers de Thèmes de SharePoint Online par Blog Technique de Romelard Fabrice le 02-07-2017, 18:19

- [SCVMM] Supprimer une machine bloquée par Blog de Jérémy Jeanson le 01-31-2017, 21:22